Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Migros interdit la pratique de proposer, dans les étals de boucherie, de la viande qui avait été préalablement emballée et destinée à être vendue en libre-service. Elle emboîte ainsi le pas de Coop.

Le numéro un du commerce de détail n'admet plus, depuis mardi, que ses boucheries vendent de la viande auparavant emballée et destinée à la vente en libre-service, a indiqué mercredi un porte-parole de Migros. Il confirmait une information de l'émission "Kassensturz", le pendant alémanique d'"A Bon Entendeur".

Cette décision s'applique à toutes les sociétés coopératives du géant orange. Auparavant, Migros avait laissé le choix à certaines coopératives de réglementer elles-mêmes la question. Elles avaient permis de telles pratiques, "sous certaines conditions", reconnaît le porte-parole. Pour autant que les dispositions légales soient respectées, rien n'interdit cette manière de faire.

Pas de bonus

Coop avait interdit ces pratiques la semaine passée, à la suite des informations de "Kassensturz", qui avait rapporté de nombreux cas. La date de péremption de la viande, préalablement emballée et vendue ensuite à l'étal, était parfois échue.

Des pratiques comme celles révélées par "Kassensturz" chez Coop n'ont pas été découvertes récemment chez Migros. Par le passé, le géant orange avait toutefois admis de tels manquements, qui avaient conduit à la mutation des responsables.

Migros n'octroie pas de bonus à ses bouchers qui diminuent le volume des déchets carnés, a indiqué Migros à "Kassensturz". Un tel système de rémunération est en vigueur chez Coop.

ATS