Navigation

NBA: San Antonio surclasse Miami et prend sa revanche

Ce contenu a été publié le 16 juin 2014 - 07:15
(Keystone-ATS)

Genève - Un an après avoir laissé filer le titre face à Miami, San Antonio a pris une revanche éclatante face au Heat. Les Spurs ont été sacrés champions NBA après un ultime succès 104-87 (4-1 dans la série).
Devant leur public, les Spurs n'ont pas fait de détails face aux doubles tenants. Cette large victoire lors de l'acte V de la finale - écart de 17 points - paraissait pourtant impossible au vu de la première période dominée par LeBron James et ses coéquipiers.
Le Heat, vexé par ses deux lourdes défaites à domicile (111-92 et 107-86) à l'image d'un "King James" impeccable, a assommé d'entrée les Spurs pour compter jusqu'à 16 points d'avance (22-6).
Mais l'espoir d'un exploit sans précédent - jamais une équipe menée 3-1 dans la série en finale a réussi à remporter le titre - a fait long feu: après huit minutes dans le second quart-temps, les Spurs sont passés pour la première fois en tête (37-35) et n'ont plus jamais été inquiétés. Pour y parvenir, ils ont notamment pu compter sur Kawhi Leonard (22 points, 10 rebonds), élu ensuite MVP de la finale à seulement 22 ans.
"Ce qui s'est passé l'an dernier nous a fait très mal, mais nous a aussi beaucoup servi. On voulait à tout prix à nouveau atteindre cette finale et cette fois remporter le titre", a souligné Tim Duncan, emblématique intérieur des Spurs dont le premier des cinq titres NBA remonte à 1999. "On était passé si près du titre en 2013. Il fallait absolument qu'on se rachète et c'est une belle victoire", a ajouté Tony Parker.
Il y a tout juste un an, les Spurs pensaient décrocher un 5e sacre lors de la finale 2013 contre Miami, déjà. Mais le match VI avait tourné au cauchemar à cause d'une prolongation arrachée par Miami grâce à un improbable panier à trois points de Ray Allen dans les dernières secondes. Le match VII à Miami avait été une formalité pour le Heat face à une équipe texane encore sous le choc.
Les Spurs version 2013/2014 sont toutefois plus performants que l'an dernier. Ils tirent leur force d'un collectif sans égal en NBA avec un banc bien plus prolifique que celui de Miami (47 points contre 24 dimanche).
A noter aussi que le triomphe des Spurs est logique, tant ils ont dominé la saison régulière avec 62 victoires, dont 19 consécutives au printemps pour 20 défaites. Mais les Texans ont connu un début de play-off très difficile face aux Dallas Mavericks, qu'ils ont battus quatre victroires à trois. Ils ont ensuite dominé Portland (4-1), surclassé Oklahoma City de Thabo Sefolosha (4-1), avant de détrôner sans ménagement Miami.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?