Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Washington - Le président américain Barack Obama va se rendre lundi et mardi prochains au Mississippi, en Alabama et en Floride, Etats côtiers du golfe du Mexique souillé par la plus grave marée noire de l'histoire des Etats-Unis. BP achète de son côté les mots-clés sur Internet liés à la cette marée.
"Le lundi 14 et le mardi 15 juin, le président Obama va se rendre au Mississippi, en Alabama et en Floride pour évaluer les dernières mesures en date pour lutter contre la marée noire de BP", a indiqué mardi la présidence américaine.
Cette visite sera elle la quatrième de M. Obama dans la région, après trois autres voyages d'une journée depuis le 2 mai en Louisiane, l'Etat jusqu'ici le plus affecté par les conséquences du naufrage de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon de la société BP fin avril.
Confronté à l'image désastreuse provoquée par la marée noire, le géant pétrolier BP "achète" les mots-clés les plus utilisés sur les moteurs de recherche dans le cadre de cette catastrophe pour renvoyer les internautes vers son site web.
Sur les moteurs de recherche Google, Yahoo! et Bing, les termes "marée noire", "marée noire du golfe du Mexique" et d'autres expressions connexes donnent lieu en haut de la page de résultats à un "lien sponsorisé" vers le site de BP, accompagné de ce message: "pour en savoir plus sur l'action de BP".
En cliquant sur ce lien, l'internaute est acheminé vers le site de BP où le géant britannique souligne les mesures prises sur le terrain pour combattre la pire marée noire de l'histoire des Etats-Unis.
Un porte-parole de BP a confirmé sur la chaîne ABC que le pétrolier achetait un certain nombre de termes de recherche liés à la marée noire.
"Nous avons acheté des termes de recherche sur des moteurs comme Google pour faciliter les recherches des gens qui veulent en savoir plus sur les efforts que nous entreprenons dans le golfe et pour les renvoyer plus facilement vers les liens qui ont trait aux dépôts de plainte, aux informations sur les plages souillées par le pétrole et aux appels aux volontaires", a-t-il dit.
Depuis le début de la crise, BP a déjà acheté des pages de publicité entière dans les grands quotidiens américains assurant notamment: "nous en viendrons à bout".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS