Navigation

Une baleine à la peau de porcelaine aperçue au large de Sydney

Ce contenu a été publié le 21 juin 2014 - 08:13
(Keystone-ATS)

Une baleine à bosse, à la peau blanche comme la porcelaine, a été aperçue par plusieurs amateurs enthousiastes au large de Sydney, en Australie. Il pourrait s'agir de Migaloo, un des très rares cétacés blancs jamais observés.

Le mammifère a été vu jeudi après-midi, au large de Sydney, et vendredi, plus au nord le long de la côte est.

L'animal est vraisemblablement Migaloo - un mot aborigène qui signifie "copain blanc" -, observé pour la première fois en 1991 et dont les apparitions sont guettées par des milliers de passionnés.

"Il évoluait au sein d'un groupe de cinq mâles en concurrence et il y avait beaucoup de tours et de détours", a indiqué un membre de l'association d'observation des baleines. Les mâles se disputaient l'attention d'une femelle.

Migration

Les baleines à bosse accomplissent actuellement leur migration annuelle de l'Antarctique vers les eaux plus chaudes du Queensland (Etat du nord-est de l'Australie) pour s'accoupler et mettre bas.

Une étude menée en 2003 par l'université Southern Cross, en Nouvelle-Galles du Sud, a conclu que Migaloo était mâle. Il serait âgé actuellement entre 28 et 30 ans. Les baleines à bosse ont une espérance de vie de quelque 80 ans.

"Elle est la seule baleine blanche de l'hémisphère sud que nous connaissions", a déclaré le centre de recherche sur les baleines blanches, basé en Australie. "Nous avons aperçu un spécimen blanc au large de la Norvège, dans la zone de l'Arctique, mais c'est tout".

En augmentation

Menacée de disparition, la population de baleines à bosse qui évoluent au large de la côte australienne orientale a nettement augmenté depuis l'arrêt de la chasse à la baleine au début des années 1960.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.