Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les jeunes femmes contraintes à la prostitution étaient issues de milieux défavorisés (image symbolique).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Une ressortissante thaïlandaise a été condamnée mercredi à 10 ans et demi de prison par le Tribunal régional Jura bernois-Seeland, à Bienne, pour traite d'êtres humains. Elle avait fait venir 75 personnes de son pays.

L'accusée a également été condamnée pour encouragement à la prostitution, incitation à l'entrée, à la sortie ou au séjour illégaux et blanchiment d'argent. Il s'agit de l'une des plus grandes affaires de traite d'êtes humains à avoir été jugée en Suisse.

Cette femme âgée de 58 ans a fait venir en Suisse 75 compatriotes. Elle a tiré profit de la situation des victimes issues de milieux défavorisés. Elle leur promettait du travail, s'occupait des visas et prenait en charge les coûts du voyage. Le président du tribunal a parlé d'une "organisation complexe, bien organisée et méprisant la dignité humaine".

Selon le Ministère public bernois, les jeunes Thaïlandaises savaient qu'elles allaient devoir se prostituer en Suisse. Mais elles ne s'attendaient pas à des conditions de travail aussi difficiles et devaient d'abord s'acquitter de dettes élevées. Les prostituées travaillaient dans plusieurs cantons.

Une fois arrivées en Suisse, les victimes devaient se livrer à la prostitution pour s'acquitter de dettes allant jusqu'à 30'000 francs. Elles n'avaient pas d'alternative à la prostitution, vivaient complètement isolées et dépendaient totalement de l'accusée.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS