Navigation

Vol de grenades: 15 mois avec sursis et exclusion de l'armée

Ce contenu a été publié le 31 mars 2014 - 18:01
(Keystone-ATS)

Un appointé-chef a été reconnu coupable d'avoir volé 12 grenades d'entraînement pendant l'école de recrues d'infanterie 11 en 2012 à Gossau (SG). Le tribunal militaire 7 à Coire l'a condamné vendredi à 15 mois de prison avec sursis. L'homme est aussi exclu de l'armée.

Le porte-parole de la justice militaire Tobias Kühne a confirmé lundi l'information publiée par plusieurs médias. L'appointé-chef est aussi condamné à une peine pécuniaire de 10 jours à 30 francs avec sursis. Les coûts de procédure, soit 33'000 francs, sont à charge du condamné.

Devant les juges, le militaire a affirmé ne pas être l'auteur du vol des 12 grenades de type EUHG 85. L'homme a passé 75 jours en détention préventive. L'accusation lui reproche d'avoir volé les grenades et de les avoir remplacées par des pierres.

Les 12 engins explosifs n'ont pas été retrouvés. L'appointé-chef n'a jamais avoué. Le jugement du tribunal militaire 7 n'est pas encore entré en force.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?