Contre les «usines à lapins»

L'association de protection des animaux alémanique Kagfreiland ne veut pas de lapins élevés en cage dans les assiettes. Et sa campagne est couronnée de succès.

Ce contenu a été publié le 30 avril 2008 - 17:41

Les grands distributeurs suisses ont cessé les uns après les autres de vendre du lapin provenant d'Italie, de France ou de Hongrie, souligne l'organisation. Après Migros et Coop, Manor, Globus et Denner ne commercialisent pas ou plus de viande de lapins provenant d'élevages utilisant des cages.

Kagfreiland avait fait pression après avoir mené une enquête selon laquelle plus d'un million de kilos de viande de lapin étranger élevé en cages atterrit chaque année dans les assiettes helvétiques.

Brigitte Gothière, porte-parole de l'association française de protection des animaux L214, précise que la France exporte bon an mal an quelque 180'000 lapins en Suisse. Elle dénonce un élevage professionnel intensif pour le 99% de la production dans l'Hexagone, avec des lapins enfermés dans des cages exiguës au sol grillagé. Les animaux n'ont même pas assez de place pour se redresser dans leur cage.

Elle regrette que les normes françaises soient beaucoup moins contraignantes que celles appliquées en Suisse.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article