Navigation

Découvrir le patrimoine transfrontalier grâce à "traverse"

Un ouvrier travaille sur le chantier de restauration du château cantonal vaudois Saint-Maire qui sera à découvrir lors des Journées du patrimoine KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ sda-ats
Ce contenu a été publié le 07 septembre 2017 - 12:38
(Keystone-ATS)

Découvrir le patrimoine transfrontalier franco-suisse "comme un collier de perles": l'application "traverse" va permettre de se guider à travers les richesses de part et d'autre de la frontière. Elle sera pérennisée au-delà des Journées européennes du Patrimoine.

"traverse" offre à la Suisse et à la France l'occasion de "dialoguer, de se mettre au diapason. C'est un projet porté des deux côtés de la frontière", s'est félicité jeudi Pascal Broulis. Le conseiller d'Etat vaudois présentait l'application internet au côté d'Hervé Gaymard, président du Conseil départemental de la Savoie.

Travail dans la durée

Fruit du programme Interreg Suisse-France, "traverse" peut déjà être téléchargée et servir à l'occasion des Journées européennes du patrimoine qui se dérouleront en Suisse les 9-10 septembre et en France les 16 et 17. L'application sera toutefois "pérennisée" et enrichie au fil du temps par des spécialistes, mais aussi par le public.

"Notre destinée est réellement commune", a souligné Pascal Broulis. "traverse" fédère les départements français et les cantons suisses. "C'est un projet de dialogue et d'ouverture", selon le chef du Département des finances et des relations extérieures, alors qu'Hervé Gaymard se disait "très honoré" de cette collaboration.

Aller de lieu en lieu

Avec l'application, vous pouvez consulter des fiches et constituer une sorte de playlist, a expliqué Ulrich Fischer, spécialiste en médias interactifs. "traverse" invite à "déambuler de lieu en lieu", elle se déroule "comme un collier de perles".

"traverse" aura par la suite "une dimension sociale et l'on pourra être en mode écriture, pas seulement lecture", a poursuivi Ulrich Fischer. Elle est pour l'heure en français, mais le but est d'ajouter d'autres langues.

Financement commun

L'application est au bénéfice d'un financement commun total de 803'000 francs. La Suisse met 530'000 francs, la France 273'000, la moitié de cette dernière somme provenant de fonds européens. Le canton de Vaud contribue à hauteur de 56'000 francs, a précisé Pascal Broulis.

Application "traverse" à télécharger gratuitement, disponible sur IOS et Android. Pour les Journées du Patrimoine: www.vd.ch/jep

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.