Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Adecco vire son patron

Klaus J. Jacobs est désormais le nouvel homme fort d'Adecco.

(Keystone)

Le leader mondial du travail temporaire basé en Suisse change de tête. Le patron d'Adecco Jérôme Caille s'en va. Il est remplacé par Klaus Jacobs.

Sur la sellette depuis un certain temps déjà, Jérôme Caille a démissionné avec effet immédiat lors de la dernière séance du conseil d'administration du groupe.

Le départ forcé de Jérôme Caille n'est pas le seul changement à la tête du groupe.

En effet, Philippe Foriel-Destezet a lui aussi démissionné de ses fonctions de co-président qu'il occupait aux côtés de Klaus Jacobs, mais il reste membre du conseil d'administration.

Quant à l'ancien patron d'ABB, l'administrateur Jürgen Dormann, il a été nommé vice-président de la société, également avec effet immédiat.

Ces changements ont été décidés lundi à Zurich par le conseil d'administration d'Adecco, précise mardi un communiqué du groupe, qui adresse ses remerciements aux deux démissionnaires.

Une réorganisation en profondeur

Le numéro un mondial du travail temporaire procède à une réorganisation en profondeur, tant au niveau du management que de la distribution du capital. L'éviction de Jérôme Caille marque le désengagement du Français Philippe Foriel-Destezet, co-fondateur d'Adecco en 1996 avec Klaus Jacobs.

Sa société Akila France, qui détenait jusque-là plus de 18% du capital, va céder en deux phases pas moins de 24 millions d'actions Adecco à Jacobs Holding et à certains membres de la famille Jacobs, dont Klaus Jacobs. Ce dernier a précisé lors d'une conférence téléphonique qu'il contrôlerait plus de 29% du capital d'Adecco.

Issu d'Ecco, le groupe français qui avait fusionné avec le suisse Adia il y a bientôt dix ans, Philippe Foriel-Destezet n'abandonne pas pour autant Adecco. Démissionnant de la vice-présidence, il conserve un siège au conseil d'administration. Son remplaçant n'est autre que l'Allemand Jürgen Dormann.

Président du groupe électrotechnique ABB, qu'il a sorti de l'ornière, Jürgen Dormann était déjà membre du conseil d'administration. Le duo Klaus Jacobs, bientôt 70 ans, et Jürgen Dormann, 65 ans, succèdent à la co-présidence formée il y a moins d'un an et demi par Klaus Jacobs et Philippe Foriel-Destezet.

Quant à Jérôme Caille, 37 ans, sa position de président de la direction, occupée depuis 2002, est fragilisée depuis bientôt deux ans, date à laquelle avait éclaté la crise liée aux irrégularités décelées aux Etats-Unis dans les comptes 2003. Adecco ajoute que le démissionnaire reste à la disposition de l'entreprise.

Klaus Jacobs se chargera de trouver «en temps voulu» un nouveau patron (CEO), dont le but consistera à accélérer la stratégie d'expansion du groupe dans les segments du recrutement professionnel et des services de ressources humaines.

Satisfaction des marchés

Sur les neuf premiers mois de l'année, Adecco a poursuivi sa croissance malgré un coup de frein sur le marché français. Le groupe a accru son bénéfice net de 24% par rapport à la même période de l'an dernier à 282 millions d'euros (434 millions de francs).

Le chiffre d'affaires a progressé de 7% à 13,41 milliards d'euros. Le résultat d'exploitation a pour sa part bondi de 30% à 450 millions.

Le numéro un mondial du travail temporaire Adecco poursuit sa croissance malgré un coup de frein du marché français. Le géant vaudois a accru son bénéfice net de 24% à 282 millions d'euros (434 millions de francs) sur les neuf premiers mois de l'année.

Le chiffre d'affaires a progressé de 7% à 13,41 milliards d'euros par rapport à janvier-septembre 2004. Le résultat d'exploitation a lui bondi de 30% à 450 millions.

A la Bourse suisse, les investisseurs ont salué la réorganisation d'Adecco. Vers 9h15, le titre s'appréciait de 5,65% à 59,95 francs, soit la plus forte hausse du Swiss Market Index (SMI), par ailleurs en progression de 0,32%.

swissinfo et les agences

Faits

Adecco est la principale agence de travail temporaire dans le monde.
Elle est née en 1996 de l'union entre l'entreprise suisse Adia et la française Ecco.
L'entreprise occupe 30'000 collaborateur dans 71 pays (6000 filiales).
Elle place chaque année dans le monde environ 4 millions de personnes dans 250'000 entreprises.
En 2004, Adecco a réalisé un chiffre d'affaires de 17,2 milliards d'euros et un bénéfice de 332 millions.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.