Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Kühne+Nagel au sommet de la vague

Cette année, Kühne+Nagel compte investir davantage dans le transport routier européen.

(Keystone)

Le groupe suisse de transport et logistique Kühne+Nagel, l'un des colosses mondiaux de la branche, continue à profiter de la globalisation. Son bénéfice net et son chiffre d'affaires ont progressé de plus de 15%.

Le fret maritime constitue le secteur le plus rentable, mais les transports aérien et routier ont également généré d'importants profits.

Dopé par un commerce mondial dynamique et une conjoncture robuste, Kühne+Nagel a bouclé 2007 sur un nouvel exercice record. «La performance s'explique presque exclusivement par la croissance organique», s'est félicité Klaus-Michael Kühne, président du conseil d'administration, lundi devant la presse à Zurich.

Le bénéfice net du groupe de transport et logistique a crû de 15,9% à 531 millions de francs tandis que le chiffre d'affaires a gagné 15,3% à près de 21 milliards.

Enfin le bénéfice d'exploitation (EBIT) du groupe sis à Schindellegi, dans le canton de Schwyz, a grimpé de 14,1% à 685,6 millions de francs.

Plus que le marché

«Pratiquement toutes les activités affichent une progression qui dépasse celle du marché», a relevé Klaus-Michael Kühne.

Seul le secteur des transports terrestres est déficitaire, avec une perte au niveau EBIT qui s'est creusée à 54 millions de francs en 2007 contre un déficit de 15 millions un an plus tôt. Les ventes ont en revanche progressé de 14% sur un an à 2,8 milliards.

Dans le fret maritime, le groupe est leader mondial avec un chiffre d'affaires de 9,6 milliards (+ 16%) pour un EBIT de 386 millions (+ 12%). Le fret aérien a dégagé des ventes de 3,7 milliards de francs en hausse de 10% pour un EBIT de 196 millions (+ 29%).

Dans la logistique contractuelle, le chiffre d'affaires a crû de 19% à 4,6 milliards pour un EBIT de 101 millions (+57%).

Croître sur les routes

Cette année, Kühne+Nagel prévoit de réaliser encore une fois une croissance supérieure au marché dans la majorité de ses activités. Pour le secteur des transports terrestres, cet objectif devrait une nouvelle fois s'avérer plus délicat.

Le groupe espère dégager un chiffre d'affaires de 5 milliards de francs ces prochaines années dans sa division. Mais le but visé ne sera pas encore atteint cette année, a estimé le directeur financier Gerhard van Kesteren.

Pour s'en sortir, Kühne+Nagel compte notamment investir dans le transport routier européen. Il a d'ores et déjà planifié des acquisitions en France, en Italie et en Espagne. Quelque 500 millions de francs seront investis en ce sens ces trois prochaines années.

«L'exercice en cours pourrait être affecté par le ralentissement économique aux Etats-Unis, a reconnu Klaus-Michael Kühne. Mais le commerce mondial ne dépend pas exclusivement de l'Amérique et des perspectives de croissance existent du côté du Moyen-Orient, de l'Inde ou de la Chine». Selon lui, l'Afrique dispose aussi d'un important potentiel.

Actions en baisse

Les résultats n'ont pas entièrement convaincu les investisseurs. L'action a chuté à l'ouverture de la Bourse suisse, perdant jusqu'à 5% à un plus bas de 94 francs. Le titre s'est repris par la suite. En début d'après-midi, il perdait encore 3,1% à 96,05 francs alors que l'indice SPI reculait de 0,85%.

Le chiffre d'affaires a juste comblé les attentes, alors que l'EBIT et le bénéfice net ont déçu. Les analystes sont aussi déçus des prévisions pour 2008, qu'ils jugent imprécises et trop mesurées.

swissinfo et les agences

En bref

Kühne+Nagel a été fondé en 1890 en Allemagne.

Aujourd'hui, le groupe fait partie des leaders mondiaux dans le domaine du fret, que ce soit sur terre, par mer ou dans les airs.

Kühne+Nagel est également devenu un des acteurs clés du secteur de la logistique après son rachat en 2005 de son concurrent français ACR Logistics.

Kühne & Nagel est présent dans plus de 100 pays, où il emploie plus de 51'000 collaborateurs sur 830 sites.

Fin de l'infobox

Soupçonné d'entente sur les prix

A l'automne 2007, la Commission suisse de la concurrence (Comco), la Commission européenne et le Ministère américain de la justice ont mené une action coordonnée contre plusieurs entreprises de logistique qu'elles soupçonnaient de s'être entendues sur les prix.

Des documents ont été saisis dans des succursales de Kühne+Nagel en Suisse, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis.

Le groupe a assuré les gendarmes de la concurrence de sa volonté de coopérer. «Depuis, nous n'avons rien entendu», a dit Klaus-Michael Kühne, président du conseil d'administration. L'enquête devrait encore durer des années, selon lui.

Le groupe de logistique et de transport a toutefois indiqué n'avoir prévu aucune provision pour compenser d'éventuelles futures amendes.

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×