Navigation

Comment servir les objets de vote indigestes?

Des initiatives au contenu difficilement digeste sont aussi au menu de la démocratie suisse. On fait alors appel à des experts. Souvent, il arrive que leurs explications soient incompréhensibles et pas tout à fait neutres. Le doctorant en économie Fabio Canetg a cherché - et trouvé - une solution à ce problème.

Ce contenu a été publié le 25 mai 2018 - 12:00

Modèles fiscaux, péréquation financière, ou l’actuelle initiative «Monnaie pleine»: le travail des électeurs suisses peut se révéler fastidieux.

Lorsque les objets sont compliqués, les citoyens et les médias s'appuient volontiers sur des informations fournies par des spécialistes. Mais attention: ceux-ci ne sont pas toujours neutres et ils peuvent aussi parler de manière compliquée.

Fabio Canetg est doctorant en économie à l'Université de Berne et étudie la politique monétaire. Il s'est ainsi penché de manière approfondie sur l'initiative «Monnaie pleine», sur laquelle les Suisses devront se prononcer le 10 juin 2018. Son objectif: présenter l’objet de manière neutre. Il voyage donc à travers la Suisse pour l’expliquer aux citoyens intéressés en 45 minutes, afin qu'ils puissent se forger une opinion et prendre une décision avant de se rendre aux urnes.

 


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.