Navigation

Ecosse: les deux camps au coude-à-coude à neuf jours du référendum

Ce contenu a été publié le 09 septembre 2014 - 04:31
(Keystone-ATS)

Les deux camps de la campagne pour le référendum sur l'indépendance de l'Ecosse sont au coude-à-coude à neuf jours du scrutin, selon un sondage publié mardi. Les partisans du "oui" recueilleraient 38% des voix, tandis que 39% des électeurs se prononceraient pour le maintien de l'union.

23% ne se prononceraient pas, selon cette enquête réalisée par TNS Scotland auprès de 990 personnes, qui confirme la percée des partisans du "oui". Le "oui" et le "non" sont même à égalité, à 41% de suffrages, chez les personnes certaines de voter le 18 septembre.

Le sondage montre que l'enquête YouGov publiée dimanche, qui plaçait en tête les indépendantistes pour la première fois, n'était pas une anomalie. Dans le sondage TNS du mois dernier, les unionistes avaient une avance de 13 points, à 45%.

Plan du gouvernement britannique

"Ce sondage révèle un changement significatif dans les intentions de vote", a noté le président de l'institut. "C'est trop serré pour faire des prédictions, mais les deux camps vont être à bloc pendant les derniers jours de campagne afin de tenter de convaincre les électeurs indécis des avantages de leurs campagnes respectives", a-t-il ajouté.

Dans une tentative d'enrayer la progression du "oui" à l'indépendance écossaise, qui affole milieux politiques et économiques, le premier ministre britannique David Cameron s'apprête à dévoiler un nouveau plan de transfert de pouvoirs à Edimbourg.

Ce plan, appuyé par les travaillistes, qui militent également pour un maintien de l'Ecosse dans le Royaume-Uni, devrait être publié dès mardi. Il prévoit d'attribuer aux Ecossais, qui disposent déjà d'une assemblée et d'un chef de gouvernement, une autonomie plus importante en matière budgétaire, dans le domaine des impôts et des dépenses sociales.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.