Navigation

Citic et Carlyle font une offre commune sur McDonald's en Chine

Le leader mondial de la restauration rapide, McDonald's, frappé par une série de scandales d'approvisionnement en Chine, a engagé la banque Morgan Stanley pour superviser la vente de ses quelque 2800 restaurants en Chine, à Hong Kong et en Corée du Sud (archives). KEYSTONE/EPA/ROLEX DELA PENA sda-ats
Ce contenu a été publié le 02 septembre 2016 - 06:26
(Keystone-ATS)

Le conglomérat chinois Citic et le fonds d'investissement américain Carlyle se sont associé pour faire une offre commune sur les enseignes McDonald's en Chine et à Hong Kong. Celles-ci sont évaluée entre deux et trois milliards de dollars.

Le leader mondial de la restauration rapide, frappé par une série de scandales d'approvisionnement en Chine, a engagé la banque Morgan Stanley pour superviser la vente de ses quelque 2800 restaurants en Chine, à Hong Kong et en Corée du Sud. Il propose une franchise de vingt ans aux éventuels repreneurs.

L'offre de Citic et Carlyle ne porte que sur les marchés chinois et hongkongais, soit plus de 85% des enseignes que le groupe américain veut mettre en vente, ont indiqué à Reuters quatre sources proches du dossier.

Carlyle s'est refusé à tout commentaire vendredi et Citic n'a pour le moment pas donné suite aux sollicitations de Reuters.

Aucune décision prise

Du côté de McDonald's, une porte-parole a déclaré qu'aucune décision n'avait été prise. "Nous progressons dans la recherche de partenaires stratégiques à long terme avec un intérêt local (...) et partageant nos valeurs et notre vision avec un accent particulier mis sur des initiatives accélératrices de croissance", a-t-elle ajouté.

Une demi-douzaine d'offres ont été soumises à McDonald's en juin. Les derniers appels d'offres sont programmés pour ce mois de septembre.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.