Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Bâtie: après la tempête, la fête

Une image tirée de «Approcher la poussière», un spectacle de la compagnie genevoise Alias.

Menacé de disparition au cours de cet hiver à la suite de la démission brutale de son dernier directeur, le festival de la Bâtie redresse la barre.

La célèbre manifestation pluridisciplinaire genevoise garde le cap avec plus de quinze créations nationales et un invité de marque le Canada .

Début 2007, on croyait la Bâtie morte et enterrée. La presse en émoi s'était alors alarmée de la décision prise par la Ville de Genève de suspendre les subventions accordées au plus important festival pluridisciplinaire romand.

Un festival qui, depuis une trentaine d'années, allie avec bonheur créations locales et accueils étrangers, et marque le début de la saison culturelle genevoise.

Un petit tour et puis s'en vont

La décision de la Ville - corrigée depuis - n'était pas un coup de tête, mais plutôt une manière de dire le mécontentement du Département de la culture face aux démissions brutales des deux derniers directeurs de la Bâtie, Olivier Sutter et Maurici Farré, qui ont signé respectivement la programmation de 2005 et 2006; juste le temps d'un petit tour au festival.

Trop petit précisément pour la Ville de Genève, qui estime qu'une manifestation de cette envergure se doit d'être plus sérieuse dans l'engagement de ses directeurs.

«On ne peut pas indéfiniment accepter les erreurs de casting», confie aujourd'hui Jean-François Rohrbasser, conseiller culturel à la Ville de Genève. Il faut une certaine longévité (huit ans environ) dans la direction pour qu'un projet artistique trouve son épanouissement. C'est à cette condition seulement qu'une subvention se justifie».

A noter que celle de la Ville de Genève s'élève à 900.000 francs. Cette somme a failli donc être retirée à la Bâtie pour son édition 2007, programmée de main ferme par Alya Stürenburg. Laquelle a remplacé in extremis Maurici Farré.

Alya Stürenberg, provisoirement à la tête de la Bâtie, présentera sa candidature pour la prochaine direction du festival. Car la Ville de Genève a ouvert un concours pour le poste. «Comme d'habitude, explique Jean-François Rohrbasser, il y a un appel à projet. Les suggestions les plus intéressantes seront retenues par un jury qui rendra sa décision fin octobre».

Le Canada à l'honneur

En attendant, l'édition 2007 s'annonce cossue. Rien qu'en créations nationales, on compte une quinzaine de spectacles. Inédit!

Ce sont les meilleurs de nos artistes que l'on retrouve à l'affiche, toutes disciplines confondues. Valentin Rossier, Denis Maillefer, Frédéric Polier et le collectif alémanique Kolypan pour le théâtre. Polar pour la musique. Noemi Lapzeson et Guilherme Botelho pour la danse.

A signaler que la Bâtie a mis sur pied, en collaboration avec la Fondation Pro Helvetia, des «Journées professionnelles» destinées aux programmateurs venus de Suisse et d'Europe. Une «vitrine» qui permettra aux acteurs culturels de découvrir les talents locaux.

En matière d'accueil, c'est le Canada qui est cette année à l'honneur (nous y reviendrons), avec là aussi des artistes de renom. On retiendra surtout la présence de la très inventive comédienne Marie Brassard et du Mutek, festival de musique québécois auquel la Bâtie donne carte blanche.

Et que la fête commence!

swissinfo, Ghania Adamo

Programme varié

Le festival de la Bâtie investit une trentaine de lieux à Genève et en France voisine dès jeudi et jusqu'au 15 septembre.

Danse, théâtre, musique, performances: une cinquantaine de spectacles figurent à l'affiche. L'accent est mis sur la scène locale, qui proposera 18 créations. Mais aussi sur les artistes, metteurs en scène et chorégraphes canadiens.

Fait inédit, le rendez-vous genevois des dernières tendances artistiques envahit également les auditoires de l'Université. Un pan de la programmation est dédié à l'art oratoire avec un spectacle sonore, des tables rondes et des conférences.

A noter également un concours de rhétorique, organisé avec l'Ordre des avocats, qui prendra place au Palais de justice le 8 septembre!

Fin de l'infobox


Liens

×