Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un dictionnaire pour le théâtre suisse

Artistes, compagnies, institutions, théâtres sont traités dans la langue d'origine. (Theaterlexikon.ch)

Premier en son genre, le «Dictionnaire du théâtre en Suisse» présente un panorama de la production théâtrale helvétique d'ici et d'ailleurs.

Personnalités, compagnies, salles de spectacle et institutions d'hier et d'aujourd'hui, cet ouvrage en quatre langues et en trois volumes réunit tout ce que l'on sait sur le théâtre.

La Suisse est le pays européen qui offre la plus forte densité d'activités théâtrales. Et pourtant, jusqu'à présent, et à la différence des pays voisins, il n'existait aucun ouvrage de référence sur le sujet.

Cette lacune s'explique bien sûr par la diversité culturelle qui caractérise la Confédération. Une diversité trop souvent à l'origine d'incompréhension et de difficultés de communication qui n'épargnent pas le monde théâtral.

Il y a bien eu quelques contacts réciproques, notamment en période de crise. «Pendant la Seconde guerre mondiale, il était possible de voir à Lugano des compagnies de Genève, Lausanne et Zurich», rappelle Pierre Lepori, directeur de la rédaction italienne du dictionnaire.

Sinon, la scène théâtrale suisse s'est développée de manière indépendante dans les quatre régions linguistiques. D'un côté, cette diversité constitue une richesse culturelle enviable. De l'autre, elle rend plus difficile une approche globale.

L'idée de s'attaquer à cette redoutable entreprise est née à l'Institut d'études théâtrales de l'Université de Berne qui, après huit ans de travail acharné, a fini par accoucher du premier «Dictionnaire du théâtre en Suisse» (DTS).

Toutes les facettes du genre

Cet ouvrage en trois volumes contient 3600 entrées raisonnées sur les personnalités, les compagnies, les salles de spectacle et les institutions théâtrales les plus variées.

Professionnel ou amateur, théâtre pour la jeunesse et de marionnettes, manifestations patriotiques populaires et musique d'opéra la plus raffinée, en passant par les pièces en dialecte et la danse, tout y est. Sans oublier la dramaturgie, la musique de scène, la scénographie, la critique spécialisée et les autres aspects de la vie théâtrale.

Les entrées thématiques et les articles biographiques ont été rédigés par 230 auteurs. Ils n'offrent pas seulement un panorama du théâtre à l'intérieur de nos frontières, mais aussi des Suisses qui ont fait du théâtre ailleurs dans le monde.

Respect des régions linguistiques

Pour garantir un traitement équitable des différences culturelles, il a été décidé d'établir un quota d'entrées pour chaque langue, proportionnellement à la répartition démographique.

Les entrées sont rédigées dans la langue de la région ou du personnage concerné. Car il aurait été, pour des raisons financières, «complètement irréaliste de vouloir publier les trois volumes dans les trois langues», explique Andreas Kotte, directeur du projet.

C'est ainsi qu'on peut passer de l'article en français consacré au célèbre acteur genevois Jean-Luc Bideau à une étude en allemand sur le théâtre des prisons, en passant par la biographie en italien sur la soprano tessinoise Maria Amadini, qui chanta aux côtés de Maria Callas.

L'activité théâtrale du canton des Grisons n'a pas non plus été oubliée, avec environ 70 entrées.

Un regard vers l'avenir

Pendant les huit ans qu'a duré la rédaction, les spécialistes de l'institut bernois ont eu bien des surprises. Ils ont découvert un univers théâtral bien plus riche et varié qu'ils ne l'avaient imaginé.

Il a donc fallu faire des sacrifices. «Nous avons dû renoncer à certaines entrées que nous aurions voulu développer, surtout thématiques», précise Pierre Lepori.

Vu l'étendue du champ étudié, les oublis ne sont pas exclus. «Nous comptons sur nos lecteurs pour nous les signaler», indique Joël Aguet, responsable de la rédaction française.

Pour ses auteurs, le dictionnaire se veut une première étape vers de nouvelles études ou travaux de doctorat. Pour Pierre Lepori, «le DTS est un point de départ, il peut être amélioré, corrigé, enrichi dans ses éditions ultérieures, mais il devrait aussi donner un nouvel élan aux études sur le théâtre dans notre pays».

L'ouvrage ne s'adresse pas exclusivement aux spécialistes, mais à tous les passionnés. Si l'accent a été mis en particulier sur les artistes contemporains et du 19e siècle, c'est aussi, selon Joël Aguet, pour permettre de sensibiliser et de favoriser la réflexion sur le théâtre dans le monde politique, appelé à jouer un rôle important pour soutenir cette forme artistique.

swissinfo, Anna Passera
(Traduction de l'italien: Isabelle Eichenberger)

Faits

Le dictionnaire compte 3 volumes avec 2168 pages en 4 langues et 800 illustrations.
Il compte 3600 entrées, 2500 en allemand, 819 en français, 230 en italien et 70 en romanche.
Il a été rédigé par 230 auteurs en tout.
Son coût de 2,01 millions de francs a été financé par des fonds publics et privés.
Il coûte 168 francs (198 après la période de souscription dès 2006).

Fin de l'infobox

En bref

- Unique en Suisse, l'Institut d'études théâtrales de l'Université de Berne a été créé en 1992.

- Outre la rédaction du dictionnaire, ses activités consistent à promouvoir la recherche, comme par exemple la collection Theatrum Helveticum.

- Il propose un cursus complet d'étude de l'histoire et la théorie du théâtre, la dramaturgie et l'analyse.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.