Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

25'000 personnes dans les rues pour de meilleurs salaires

Une marée rouge et blanche a envahi les rues de Berne samedi.

(Keystone)

Répondant à l'appel de l'Union syndicale suisse (USS), plus de 25'000 personnes ont manifesté à Berne pour une hausse des salaires.

«4% pour tout le monde, mais plus pour les femmes». Les syndicats justifient cette demande par la croissance économique et le fait que les revenus moyens et inférieurs stagnent depuis douze ans.

L'appel à manifester a été lancé afin de faire pression en vue des négociations salariales de l'automne.

Samedi dans les rues de la capitale, le cortège était emmené symboliquement par un bloc de femmes, toujours discriminées du point de vue salarial. Car, dix ans après l'article sur l'égalité, les femmes gagnent toujours en moyenne près de 20% de moins que les hommes.

«Une honte pour la Suisse», a dit Paul Rechsteiner, président de l'USS, devant la foule rassemblée sur la Place fédérale.

Plus généralement, les syndicats, réunis pour la première fois dans une campagne salariale commune, demandent que les travailleurs profitent aussi de la croissance économique en recevant des hausses de salaires substantielles.

D'autant plus que cela fait douze ans que les revenus moyens et inférieurs stagnent, a expliqué Daniel Oesch, secrétaire central à l'USS.

Reprise pour tous

«La reprise ne doit pas profiter qu'aux échelons supérieurs», a ajouté Paul Rechsteiner pour qui le pays vit une nouvelle lutte des classes. Car l'écart toujours plus grand entre les salaires des grands patrons et ceux des travailleurs ordinaires met en péril la cohésion de la société.

Les syndicats ont aussi dénoncé la politique d'austérité des pouvoirs publics. D'un côté on offre des cadeaux fiscaux aux plus riches, de l'autre on démantèle les services publics et exige du personnel des sacrifices, a dénoncé Doris Schüepp, secrétaire générale du Syndicat des services publics (ssp).

Union syndicale suisse

Créée en 1880, l'Union syndicale suisse (USS) est la plus grande organisation faîtière des syndicats. Elle regroupe seize syndicats représentant ...

Pré-manifestation contre les CFF

Peu avant le début du défilé, près de 7000 personnes, selon les organisateurs, s'étaient rassemblées à la Schützenmatte, près de la gare de Berne, pour protester contre les CFF.

A l'initiative du Syndicat du personnel des transports (SEV), elles ont dénoncé la résiliation de la Convention collective de travail (CCT) des chemins de fer.

On pouvait notamment lire sur des banderoles ces avertissements: «CFF: Touche à nos salaires et c'est la guerre!» ou «Imagine 833'000 passagers et aucun train qui circule!».

Devant la foule, le président du SEV Pierre-Alain Gentil s'est réjoui du 'signal fort' lancé aux CFF «qui ne pourront pas l'ignorer».

Un bon service public est le fruit du travail de tous les collaborateurs. Sans CCT, le système ne fonctionnera plus. «Et nous sommes prêts à le démontrer si nécessaire», a-t-il averti. Le SEV exige une CCT qui soit au moins équivalente à celle dénoncée.

Pour clore la journée, les manifestants ont pu assister à un concert du groupe bernois 'Stopp the Shoppers' sur la Place fédérale.

swissinfo et les agences

Faits

Le salaire moyen en Suisse est généralement plus élevé que dans les pays voisins, selon une récente étude de la Haute Ecole Spécialisée de Soleure. En Suisse, il est de 65'000 francs par année. En Allemagne: 54'000. En Grande-Bretagne: 53'000. En Autriche: 43'000. En Italie: 35'000. En France: 32'000.
Mais après déduction des impôts, des contributions sociales et des charges fixes comme l'assurance maladie, les différences avec les autres pays sont moins marquées.
Selon l'indice de l'OCDE, le coût de la vie est par exemple 28% plus élevé en Suisse qu'en Allemagne.

Fin de l'infobox

Les salaires des managers

Le salaire des managers les mieux payés dépasse les 20 millions.
En 2005, l'écart le plus grand mesuré entre le salaire d'un employé et celui d'un cadre au sein de la même entreprise présentait un rapport de 1 à 544.
En 2006, le salaire des employés est resté pratiquement inchangé par rapport à 2005. Le revenu des managers des 50 plus grandes entreprises s'est en revanche apprécié de 18%.

Fin de l'infobox


Liens

×