Paola Oggiano

DR
swissinfo.ch

Les étrangers âgés en Suisse font face à de nombreux défis, explique Paola Oggiano, la syndicaliste italienne. Les pensions des travailleurs saisonniers italiens sont très faibles: «pour les personnes qui n’ont pas de carrière professionnelle, ça peut être vraiment difficile.»

En outre, beaucoup d'Italiens aimeraient retourner en Italie «parce que la vie y serait plus facile pour eux, parce que peut-être ils n’ont jamais étés complètement intégrés en Suisse. Mais ils ont leurs enfants ici. Donc à la fin, ils décident de rester, ou souvent, l’un décide d'aller en Italie et l’autre choisit de rester en Suisse pour les enfants.»

Paola Oggiano remarque que la socialisation avec les Suisses est difficile pour les vieux Italiens vivant en Suisse alémanique. Même après de nombreuses années dans le pays, les Italiens à Berne restent principalement entre eux. L'un des objectifs de son travail bénévole est de les aider à s’intégrer, mais «c’est presque impossible», dit-elle. En partie à cause des différences de langue, «il est vraiment difficile d’avoir des activités qui impliquent les deux groupes.»

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article