Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Record pour les exportations suisses vers les Etats-Unis

Deux excellents partenaires commerciaux.

(Keystone)

La Suisse n'a jamais exporté autant de biens vers les USA que l'an dernier. Des exportations qui ont progressé de 14% à 16,1 milliards de francs par rapport à 2004.

Mais quelques nuages assombrissent le ciel de ces excellentes relations économiques. La Chambre de commerce américano-suisse regrette en effet l'échec de l'accord de libre-échange entre les deux pays.

Le bilan commercial 2005 avec le deuxième partenaire économique de la Suisse (après l'Allemagne) affiche un excédent de 9,6 milliards de francs, annonce vendredi la Chambre de commerce américano-suisse à Zurich.

Avec l'Union européenne en revanche, la balance ne penche pas du côté de la Suisse. Elle enregistre en effet un déficit commercial de 22 milliards de francs avec ses voisins.

Sur le plan des investissements, les Etats-Unis restent le plus gros acteur étranger en Suisse avec 40% de tous les investissements directs. Ces investissements américains ont même augmenté de 25% l'an dernier.

L'économie suisse est, elle aussi, présente en force aux Etats-Unis. Principal employeur helvétique aux USA, Nestlé n'y occupe pas moins de 42'300 personnes.

Ce chiffre passe à 25'000 collaborateurs pour UBS et 21'899 pour Roche, qui enregistre une forte progression de plus de quatre mille employés supplémentaires.

Mc Donald's, numéro un américain en Suisse

Dans le sens inverse, Mc Donald's occupe 7200 personnes en Suisse. Il s'agit du principal employeur américain sur le sol de la Confédération. Suivent IBM (3430) et Altria Group (Kraft Foods et Philip Morris, 3000).

James Schiro, patron du groupe Zurich et président de la Chambre, tout comme Martin Naville, directeur de la Chambre, jugent positives les relations économiques entre la Suisse et les Etats-Unis.

Mais le second nommé ne peut s'empêcher de mentionner l'«occasion manquée» qu'a constitué l'échec des discussions sur un accord de libre-échange entre les deux pays, qui ont buté sur la très controversée question des subventions à l'agriculture.

«Très déçu»

«Je suis en effet très déçu, confie Martin Naville à swissinfo. Je pense que cela aurait été une grande chance pour la Suisse».

Le directeur de la Chambre de commerce salue néanmoins la création du nouveau Forum de coopération en matière de commerce et d'investissements entre les deux pays comme «une étape positive».

Pour Martin Naville, la Suisse doit maintenant montrer qu'elle est disposée à négocier, ce qui implique «être prêt à donner quelque chose, au lieu de seulement vouloir recevoir quelque chose».

Toujours l'agriculture

De son côté, le nouvel ambassadeur suisse à Washington Urs Ziswiler accepte l'échec de l'accord de libre-échange avec philosophie.

«J'ai toujours été réaliste, confie le diplomate à swissinfo. Je savais qu'un tel accord devrait obligatoirement inclure l'agriculture, ce qui serait extrêmement difficile à négocier».

«C'est bien l'agriculture qui a bloqué le cycle de Doha de l'OMC. Il est logique qu'il en soit allé de même pour cet accord de libre-échange», ajoute Urs Ziswiler.

swissinfo et les agences

Faits

Exportations en provenance de Suisse en 2005:16,1 milliards de francs
Importations en provenance des Etats-Unis: 6,5 milliards de francs
Excédent commercial: 9,6 milliards de francs
Les entreprises suisses assurent des centaines de milliers d'emplois aux Etats-Unis
En 2005, 71'773 Suisses vivaient aux Etats-Unis, dont 49'871 étaient doubles nationaux

Fin de l'infobox

En bref

- Le gouvernement suisse annonce, en juin 2005, le lancement de pourparlers exploratoires en vue d'un accord de libre-échange avec les Etats-Unis.

- Selon un rapport indépendant publié en septembre 2005 à Washington, la signature d'un tel traité entre la Suisse et les Etats-Unis aurait des avantages pour les deux pays.

- Mais les Américains ne cachent pas qu'ils voient d'un très mauvais œil les subventions qui protègent l'agriculture helvétique.

- Les chances de succès sont donc très faibles. Au point que, en janvier 2006, l'ouverture de négociations semble compromise.

- D'ailleurs, dans le cadre du Forum de Davos, la Suisse et les Etats-Unis enterrent de facto le projet de libre-échange en annonçant la création d'un forum commun de coopération économique.

- Suisse et Etats-Unis signent en mai 2006 l'accord instituant ce forum. Ils privilégient ainsi une approche sectorielle pour développer leurs relations commerciales.

Fin de l'infobox


Liens

×