Navigation

La chocolaterie Cailler célèbre son bicentenaire

Le logo de Cailler à l'entrée du site de production de Broc. Keystone

Cailler lance ce dimanche les festivités qui marqueront son bicentenaire. C’est en effet en 1819 que la plus ancienne marque de chocolat de Suisse encore en activité avait été créée. Même si des quantités importantes de chocolat sortent toujours de ses chaînes, le site de production de Broc est aussi devenu l’une des principales attractions touristiques de Suisse.

Ce contenu a été publié le 08 février 2019 - 15:14

Baptisé «200 ans de plaisir partagé», le jubilé sera lancé le dimanche 10 février sur le site de production des chocolats Cailler, à Broc, dans le canton de Fribourg.

Contenu externe

Ce premier événement se fera sous la forme d’un festival public placé sous le signe de la magie du chocolat dans le cinéma. Seront notamment présents pour une séance de dédicaces trois acteurs – Julie Dawn Cole, Rusty Goffe et Blair Dunlop – qui ont participé à des adaptations cinématographiques du célèbre roman pour enfants «Charlie et la Chocolaterie».

Aventure industrielle

La marque Cailler est créée à Vevey, dans le canton de Vaud, par François-Louis Cailler (1796-1852). Après des difficultés initiales – notamment une faillite en 1826 – l’entreprise familiale se développe progressivement tout au long du 19e siècle. Les choses prennent de l’ampleur durant le dernier quart du 19e siècle, lorsque l’entreprise Cailler se spécialise dans le chocolat au lait, dont la recette vient d’être inventée en 1875 par le Vaudois Daniel Peter, mari d’une fille de François-Louis Cailler.

L’envol a véritablement lieu en 1898, lorsque Alexandre-Louis Cailler, le petit-fils du fondateur, ouvre une nouvelle chocolaterie à Broc. A l’époque, cet endroit est choisi parce que les pâturages et les cours d’eau de la Gruyère fournissent deux choses indispensables à une production à large échelle de chocolat au lait: de l’énergie et du lait de qualité en abondance.

Les camions de Cailler vont collecter le lait directement auprès des producteurs de la région. Keystone

Sous l’impulsion notamment de l’entreprise Cailler, le chocolat devient un produit industriel de grande consommation. Quelques décennies auparavant, ce n’était encore qu’un produit assez amer et cher, vendu en pharmacie ou en épicerie et servi à une clientèle aisée sous forme de boisson fortifiante – bref, une sorte d’alicament, comme on dirait de nos jours.

En 1929, la Maison Cailler, déjà unie à la société Peter & Kohler depuis 1911, passe dans le giron du groupe Nestlé. Le géant alimentaire maintient la marque Cailler et son site de production de Broc.

Haut-lieu du tourisme

De nos jours, la fabrique de Broc est encore en fonction et occupe 300 personnes. Mais plus qu’une usine, elle est désormais surtout connue pour être un des hauts-lieux du tourisme helvétique.

Lancée en 2010 sur le site de l’usine, la «Maison Cailler», propose aux visiteurs une immersion dans le monde du chocolat sous la forme d’un circuit. Celui-ci débute par la reconstitution d’un temple aztèque et d’un galion espagnol, afin de rappeler les origines mexicaines du chocolat. Puis, au fil des salles, on découvre notamment la saga de la famille Cailler, l’organisation du marché des fèves de cacao ou encore le fonctionnement d’une ligne de production des branches au chocolat. Le circuit se termine par une dégustation gratuite des produits Cailler. Les plus passionnés peuvent aussi s’inscrire à un «atelier du chocolat» et y fabriquer leurs propres pralinés.

Les chiffres de fréquentation montrent que cette formule séduit un large public, tant suisse qu’étranger. Plusieurs centaines de milliers de visiteurs – 408'067 en 2017 – viennent chaque année à Broc. La «Maison Cailler» se classe parmi les dix sites touristiques les plus fréquentés de Suisse et figure au premier rang des sites de Suisse romande, juste devant le Château de Chillon (canton de Vaud).

Contenu externe


Articles mentionnés

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.