Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un référendum anti-européen en guise d'adieu

Christoph Blocher passe la main à son collègue UDC Pirmin Schwander (à droite) à la tête de l'ASIN.

(Keystone)

Après dix-neuf ans à la tête de l’Action pour une Suisse indépendante et neutre, Christoph Blocher s’en va, le jour de l’annonce du référendum contre Schengen.

Réunie en assemblée générale à Berne, l’ASIN a confirmé samedi qu’elle entendait résister à ce qu’elle nomme «le contrat colonial».

En présence du ministre UDC (droite dure) Christoph Blocher, l'Assemblée générale de l'ASIN a adopté une résolution contre l'accord de Schengen, qui fait partie du paquet des bilatérales bis.

Dans cette résolution, «Schengen» est critiqué comme «une attaque à l'indépendance et la souveraineté de la Suisse». Un référendum contre le projet de loi est donc annoncé.

En mai 2003, l'ASIN avait déjà approuvé une décision de principe en faveur d'un référendum contre les bilatérales bis, indépendamment du résultat des négociations.

Jeudi dernier, les négociateurs suisses et européens se sont mis d'accord sur un projet de contrat, qui sera signé lundi au niveau ministériel.

«Contrat colonial»

Schengen contraint la Suisse à se soumettre au droit européen et ouvre le chemin à une «adhésion à l'Union européenne par la porte de derrière», a déclaré Christoph Mörgeli, député UDC et membre du comité directeur de l'ASIN.

«L’accord facilite l'immigration illégale et permet aux criminels, trafiquants d'armes, faux requérants d'asile et à toute cette clientèle» de circuler librement par-dessus la frontière suisse, a-t-il poursuivi.

«La Suisse ne doit pas se laisser forcer la main pour conclure Schengen à cause de quelques colonnes de voitures à la frontière germano-suisse», a ajouté le député UDC Pirmin Schwander, nouveau président de l'ASIN.

Dans les prochains mois, les 44’000 membres effectifs de l'ASIN vont commencer une vaste campagne pour le référendum contre les bilatérales bis avec des stands, des conférences et des annonces dans la presse.

Christoph Blocher applaudi

Après dix-neuf ans passés à la tête de l'ASIN, le conseiller fédéral Christoph Blocher a pris congé de la présidence de l'organisation sous une pluie d'applaudissements frénétiques. Malgré son retrait, il a assuré qu'il resterait fidèle à l'ASIN et à ses idéaux.

«Je n'ai malheureusement pas apporté de message de sympathie de mes collègues», a-t-il plaisanté. Le ministre de Justice et Police espère toutefois que les valeurs défendues par l'ASIN auront bientôt à nouveau une grande importance au gouvernement.

C’est son collègue de parti Pirmin Schwander qui a été élu à sa succession. Agé de 43 ans, il était vice-président de l'ASIN et officiait en tant que président ad intérim depuis l'élection de Christoph Blocher au gouvernement suisse.

swissinfo et les agences

En bref

- Jeudi dernier, les représentants des gouvernements de l’Union européenne ont accepté le projet de compromis global avec la Suisse qui préserve les secrets bancaires helvétique et luxembourgeois.

- Prochaine étape, le sommet Suisse-UE se tiendra mercredi prochain à Bruxelles. Il marquera l'achèvement politique des bilatérales bis.

- Mais le peuple suisse sera probablement appelé aux urnes. C'est le voeu exprimé par les Verts samedi. Le parti écologiste estime que les accords doivent être soumis au référendum obligatoire.

- Les Verts jugent choquant l'ancrage du secret bancaire suisse dans un traité intergouvernemental, car un tel système favorise la fraude fiscale.

- Pour de tout autres raisons, l'ASIN a annoncé samedi également qu'elle allait lancer un référendum contre les bilatérales II.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.