Un vice-gouverneur de province soupçonné de corruption en Chine

Le vice-gouverneur de la province de Jilin, dans le nord-est de la Chine, fait l'objet d'une enquête pour non-respect présumé de la discipline du parti et du droit. Le coup de semonce a été porté par le Parti communiste, parti en guerre contre la corruption.

Le président Xi Jinping a déclaré cette guerre à tous les niveaux dès sa nomination à la tête du Parti communiste chinois (PCC) et de l'armée fin 2012. Il a promis de s'attaquer aussi bien aux puissants "tigres" qu'aux humbles "mouches", selon la terminologie officielle.

La Commission centrale pour l'inspection de la discipline, l'organisme du PCC chargé de la lutte contre la corruption, n'a pas donné d'autres précisions sur l'enquête qui vise Gu Chunli.

Selon le service public China News Service, Gu Chunli a été le premier responsable de rang ministériel à faire l'objet d'une enquête pour corruption à Jilin après le congrès du parti fin 2012.

Originaire de la province de Liaoning, également dans le nord-est, Gu Chunli a occupé plusieurs fonctions à responsabilités. Il a notamment été le chef du PCC de la localité d'Anshan, ville du Liaoning, selon sa biographie officielle.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article