Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Doper la croissance économique est prioritaire

L'économie suisse est l'une des plus intégrées dans les échanges mondiaux.

(Keystone)

Aux yeux d’economiesuisse, le renforcement de la croissance demeure le défi central de la politique économique en Suisse.

Lors de sa conférence de presse annuelle, l’organisation économique s’en est pris à la «politique de blocage» des «milieux conservateurs de droite et de gauche».

S’exprimant en faveur d’une politique économique claire, le président d’economiesuisse estime que le programme de croissance du Conseil fédéral (gouvernement) offre une image mitigée.

La loi sur le marché intérieur et le programme d’allègement 2004 constituent des signes réjouissants, estime Ueli Forster. Mais, sous l’angle de la croissance, il constate toutefois des «incohérences» dans les domaines de l’imposition des entreprises, du système de formation, de la politique agricole, de l’ouverture du marché de l’électricité, du système de santé et des charges administratives des entreprises.

En clair, economiesuisse invite le Conseil fédéral à se montrer plus cohérent. L’organisation souhaite le voir soutenir des mesures plus efficaces en terme de croissance plutôt que des «positions acquises freinant la concurrence».

Libéralisation rapide

Avec la libéralisation des politiques économiques et commerciales et les progrès techniques dans le domaine des transports, les échanges internationaux ont quintuplé ces dernières années, rappelle Patrick Odier, vice-président d’economiesuisse.

Avec sa petite économie, la Suisse est un des pays les plus fortement intégrés dans l’économie mondiale. Les entreprises suisses emploient plus de 1,8 million de collaborateurs personnes à l’étranger et y gagnent un franc sur deux, rappelle encore Patrick Odier.

Autrement dit, le gouvernement a raison de mettre l’accent sur l’accès aux marchés étrangers et sur une réglementation internationale, estime economiesuisse, qui soutient sa stratégie.

La conférence des ministres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC / à Hongkong en décembre) revêt une importance décisive à cet égard, estime l’organisation. Celle-ci attend de la délégation suisse qu’elle défende «avec détermination une libéralisation rapide et large des règles du commerce mondial».

Economiesuisse exige en parallèle que la voie des accords économiques bilatéraux avec les principaux partenaires commerciaux de la Suisse soit développée encore, afin de parer à toute discrimination de son économie.

L’organisation souhaite aussi que le gouvernement poursuive sur la voie bilatérale dans ses relations avec l’Europe. Une approche «pragmatique», qui a «fait ses preuves» et qui demeure est «la seule option pour l’avenir immédiat».

«Positions rétrogrades»

Le président de la direction d’economiesuisse s’en prend lui à «la politique de blocage» pratiquée par «des milieux conservateurs de droite et de gauche».

Une telle attitude a pour effet de torpiller toutes les réformes et d’empêcher la mise en oeuvre de mesures urgentes dans la politique de croissance, estime Rudolf Ramsauer.

A ses yeux, cette attitude est à l’oeuvre dans les dossiers Schengen/Dublin, la libre circulation des personnes, l’ouverture des magasins le dimanche, l’agriculture sans manipulations génétiques, les bénéfices de la Banque nationale en faveur de l’assurance vieillesse (AVS) ou les allocations pour enfants.

«Les personnes qui défendent des positions aussi rétrogrades et irréalistes ne rendent pas service à notre pays», assure Rudolf Ramsauer.

swissinfo et les agences

Faits

Economiesuisse est la principale organisation groupant les entreprises helvétiques
Quelque 30'000 d’entre elles lui sont affiliées
Economiesuisse représentent leurs intérêts sur le plan politique et s’efforce d’améliorer les conditions cadre de l’économie suisse
L'organisation est née en 2000 de la fusion du Vorort (Union suisse du commerce et de l’industrie) et de la Société pour le développement de l'économie suisse (sdes)

Fin de l'infobox

En bref

- L’organisation économique economiesuisse considère que le renforcement de la croissance économique est la priorité de la politique économique en Suisse.

- Sous l’angle de la politique économique étrangère, l’organisation soutient la stratégie du gouvernement.

- Economiesuisse plaide pour une rapide libéralisation du commerce mondial dans le cadre de l’OMC et demande l’extension des accords bilatéraux.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.