Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Elections 07: seuls les Verts peuvent progresser

(swissinfo.ch)

Les écologistes pourraient être les grands vainqueurs des élections à la Chambre basse cet automne. Un quart des sondés verraient en outre d'un bon oeil l'entrée d'un Vert au gouvernement.

C'est ce que montre le cinquième baromètre électoral de l'Institut gfs.berne établi pour le compte de SRG SSR idée suisse.

Si les élections au Conseil national (Chambre basse du Parlement) avaient eu lieu à la mi-juillet, les Verts auraient récolté 10,3% des voix.

Même si ce score est légèrement inférieur à celui enregistré lors du dernier sondage réalisé fin juin, il représente néanmoins un bond en avant considérable (+2,9%) par rapport aux résultats obtenus lors des dernières élections fédérales, en 2003. Aucun autre parti ne peut se targuer d'une progression aussi marquée.

Celle-ci se révèle d'autant plus importante si on y ajoute les intentions de vote en faveur des écologistes libéraux. Compte tenu des voix récoltées par ce nouveau parti, les Verts s'approchent alors du parti démocrate-chrétien (PDC, droite), qui, avec 14,6% des suffrages (+0,2%), est en ce moment le plus faible des quatre partis gouvernementaux.

L'Union démocratique du centre (UDC, droite nationaliste) demeure en revanche le parti le plus fort du pays. Selon le sondage, ce parti récolterait 26,2% des votes, soit seulement 0,5% de moins qu'en 2003.

A droite, le parti radical-démocratique (PRD) perd également des plumes. D'après le baromètre électoral, seuls 16,2% des électeurs s'apprêtent à voter pour lui. C'est 1,1% de moins que lors des dernières élections.

Les socialistes eux pourraient enregistrer une défaite encore plus lourde. Le sondage indique en effet qu'ils obtiendraient 21,6% des voix cet automne, soit une régression de 1,7% par rapport à 2003.

L'attirance verte

Même si le PS reste la deuxième force politique du pays, le repli électoral qu'il enregistre pourrait, selon le sondage, être dû au report des voix de ses électeurs sur le parti écologiste.

Quant aux Verts libéraux, ils attirent également des électeurs socialistes, tout comme des fidèles des Verts traditionnels et du PRD.

D'autres transferts pourraient également avoir lieu du PRD vers l'UDC, mais dans une proportion nettement moindre que le mouvement en direction des Verts.

L'environnement comme priorité

Le succès escompté des Verts est lié au fait que pour la première fois, l'environnement apparaît en tête de la liste des problématiques qui préoccupent les Suisses. Or les écologistes jouissent d'une solide crédibilité en la matière.

«On vote vert principalement en raison des questions environnementales», notent les politologues. Ce qui constitue également l'une des limites du parti: «Même dans les rangs de ses propres électeurs, il n'existe pas d'autre thématique susceptible de générer une identification.»

Ce sont le PS ou l'UDC qui sont crédités de davantage de compétence en ce qui concerne les autres thèmes forts cités par les sondés, c'est-à-dire par exemple l'intégration des étrangers, la prévoyance et la sécurité sociales et le chômage.

Au niveau de la globalité des compétences, l'UDC est vue comme le parti le plus performant en Suisse allemande. En revanche, c'est le PS qui occupe cette position aux yeux des Suisses romands et encore plus clairement aux yeux des Suisses italiens.

Un Vert au gouvernement ?

Pour conclure, le sondage portait également sur la composition future du Conseil fédéral (gouvernement).

Aucune des variantes proposées n'a obtenu la majorité absolue, mais la composition actuelle (2 UDC, 2 PS, 2 PRD, 1 PDC) est la préférée de 35% des personnes interrogées. Le scénario qui prévoit l'accession d'un Vert au Conseil fédéral en remplacement d'un PRD arrive en deuxième position avec 24% des suffrages. Les autres variantes arrivent loin derrière.

Pour les Verts, accéder pour la première fois au gouvernement aurait un effet 'turbo' pour la suite, selon le sondage. «La mobilisation de nouveaux électeurs en sera fortement influencée et facilitée», soulignent en effet les auteurs de l'étude.

swissinfo, Christian Raaflaub
(Traduction de l'allemand: Carole Wälti)

Formule magique

La formule magique répartit les sept sièges gouvernementaux entre les quatre principaux partis politique du pays d'après leur force électorale. La ...

En bref

Ce sondage, réalisé par l'institut gfs.bern sur mandat de SRG SSR idée suisse, est le cinquième d'une série de huit en vue des élections fédérales du 21 octobre 2007.

A l'instar des sondages précédents, il ne concerne que les élections à la Chambre du peuple (Conseil national).

Au total, 2029 personnes représentatives ont été interrogées entre le 9 et le 21 juillet dans les trois régions linguistiques du pays.

La marge d'erreur est de plus ou moins 2,2%.

Fin de l'infobox

Faits

Principaux résultats du sondage:
Union démocratique du centre (UDC) : 26,2% (26,7% en 2003).
Parti socialiste (PS): 21,6% (23,3%).
Parti radical-démocratique (PRD): 16,2% (17,3%).
Parti démocrate-chrétien (PDC): 14,6% (14,4%).
Les Verts: 10,3% (7,4%).
Taux de participation prévu: 45% (45,4%)

Fin de l'infobox


Liens

×