Le comité de suivi des engagements pris par General Electric (GE) en 2014 lors du rachat des activités énergie d'Alstom aura lieu mercredi, a annoncé vendredi le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire. Ce dernier a jugé le volume des suppressions d'emplois excessif.

"Je tiendrai un comité de suivi de General Electric le 11 septembre (mercredi) au ministère de l'Economie et des Finances", a déclaré M. Le Maire, lors d'un déplacement à Strasbourg où il a inauguré la traditionnelle Foire Européenne.

Fin juillet, l'intersyndicale du site GE de Belfort, principalement visé par le plan, avait adressé à M. Le Maire une "mise en demeure" réclamant "une analyse robuste permettant de vérifier la réalité des engagements pris" par le groupe depuis 2014. Le géant industriel américain a annoncé fin mai son intention de supprimer près de 1050 postes en France, dont pratiquement 800 dans l'entité turbines à gaz de Belfort, la moitié de ses effectifs.

Lors de ce comité de suivi, "je rappellerai les trois objectifs qui sont les miens, sur lesquels je reste totalement déterminé et aux côtés des salariés de General Electric", a souligné le ministre. M. Le Maire a redemandé que GE "réduise le volume global de son plan social", qu'il juge en l'état "excessif".

Il entend également "obtenir de la part de GE qu'il poursuivra son activité sur les turbines à gaz" à Belfort et veut également d'autres garanties "sur la diversification du site de production de Belfort".

Aéronautique à développer

"Il y a une vraie opportunité avec le développement d'une activité aéronautique (à Belfort). Je souhaite savoir si General Electric est prêt à investir sur cette activité aéronautique, quel argent ils sont prêts à investir, est-ce qu'ils sont prêts notamment à travailler en coopération avec (...) Safran", a-t-il poursuivi.

"Désormais, nous avons besoin d'engagements clairs de la part de GE sur le développement d'une activité aéronautique" à Belfort, a encore affirmé M. Le Maire.

L'accord d'acquisition du pôle énergie d'Alstom par GE, pris en novembre 2014, prévoyait que l'industriel américain crée mille emplois et maintienne l'essentiel des activités de turbines à gaz, ainsi que le centre de décision mondiale de cette activité, sur le site belfortain.

Mais le groupe américain n'a pas respecté ses engagements en matière d'emplois et des pénalités lui ont été infligées.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.