Le géant chinois des smartphones Xiaomi a connu mercredi une journée compliquée en Bourse, au lendemain de la publication de résultats financiers jugés décevants.

L'action de l'entreprise, également spécialiste des produits électroniques grand public, a terminé en repli de 4,59% en clôture à la Bourse de Hong Kong à 11'640 dollars locaux.

Xiaomi avait pourtant annoncé mardi un retour aux bénéfices en 2018, dans un contexte de ralentissement de la demande au niveau mondial et de forte concurrence.

Le groupe avait toutefois reconnu, dans un communiqué, une baisse des ventes de ses smartphones au dernier trimestre 2018 - il n'a écoulé "que" 25 millions d'appareils, contre 28,5 millions un an plus tôt.

L'entreprise fondée en 2010 a connu un essor fulgurant ces dernières années en proposant des appareils haut de gamme mais à prix abordables, et en les vendant au départ directement en ligne.

Quasi inconnu il y a encore cinq ans - et régulièrement moqué à l'époque pour proposer des produits fortement inspirés par l'iPhone - Xiaomi est aujourd'hui le quatrième fabricant mondial de smartphones mais loin derrière Samsung, Apple et son compatriote Huawei.

Son bénéfice net en 2018 a atteint 13,9 milliards de yuans (2,75 milliards de francs), après une perte de 43,88 milliards de yuans un an plus tôt.

Sur la même période, Xiaomi a vu son chiffre d'affaires gonfler de 52,6%, à 175 milliards de yuans (un peu plus de 26,1 milliards de francs).

Dans un communiqué à la Bourse de Hong Kong, le groupe indique avoir écoulé 118 millions d'appareils dans le monde en 2018 (+29,8% sur un an), au moment où la demande mondiale connaissait pourtant un repli de 4,1% et une concurrence accrue.

"En 2018, Xiaomi a continué à briller, même face à de redoutables concurrents nationaux et internationaux", a réagi dans un communiqué le président-fondateur de la marque, Lei Jun.

Face à une concurrence accrue en Chine, où les marques Oppo et Vivo proposent des produits entrée de gamme meilleur marché, le fabricant a dû se positionner ces derniers mois sur le segment des téléphones moyen et haut de gamme.

Soit une stratégie audacieuse dans un contexte de ralentissement économique en Chine et d'absence d'innovation majeure, alors que les consommateurs chinois sont moins enclins à renouveler leurs téléphones et rechignent à dilapider leurs économies.

Le mois dernier, Apple a dû réduire ses tarifs en Chine, longtemps considérée comme la poule aux oeufs d'or de la firme, après une chute de 15% de ses ventes au dernier trimestre 2018.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.