Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Les plus importants débordements du football suisse

Depuis le stade, la violence a contaminé la rue...

(Keystone)

La police cantonale bâloise tire un triste bilan de la finale du championnat de Suisse de football: 130 blessés légers, 25 arrestations et de nombreux dégâts.

Ces débordements – condamnés par le Ministre des Sports Samuel Schmid - ne sont pas de bonne augure deux ans avant l'Eurofoot, qui se tiendra en Suisse et en Autriche en 2008.

La finale du Championnat suisse de football a donné lieu samedi à Bâle aux plus importants débordements de l'histoire du football helvétique.

Après le but de la victoire arraché à la dernière minute par le FC Zurich, plusieurs supporters bâlois ont envahi la pelouse du stade Saint-Jacques pour manifester leur mécontentement par des jets de bouteilles et de pétards. L'attaquant vedette du FC Zurich a été pris en chasse. La police a dû faire usage de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc.

C'était également le chaos à l'extérieur du stade, où des affrontements ont éclaté entre hooligans et forces de l'ordre. Aux jets de pierres, de bouteilles et de pétards, la police a répliqué à l'aide d'un canon à eau.

Entre 300 et 500 hooligans impliqués

Selon le bilan tiré dimanche devant la presse par le commandant de la police cantonale bâloise Ricardo Zanulardo, ces violences ont été le fait de 300 à 500 personnes venues pour casser. Jusqu'à présent, 25 arrestations ont eu lieu. La police va visionner les bandes-vidéo à disposition pour identifier les fauteurs de trouble et les dénoncer à la justice.

Les services sanitaires à l'intérieur et à l'extérieur du stade ont pris en charge plus de 130 personnes. Quinze personnes ont par ailleurs dû recevoir des soins à l'hôpital. Parmi les forces de l'ordre, quatre blessés sont à déplorer. Les dégâts devraient avoisiner plusieurs centaines de milliers de francs.

Des tabous ont été brisés, a constaté le commandant de la police qui se félicite toutefois d'avoir pu empêcher une confrontation directe entre les supporters des deux équipes.

Le conseiller d'Etat Hanspeter Gass, en charge de la sécurité, s'est dit «profondément touché» par ces débordements, qui témoignent à ses yeux d'un total mépris pour la vie humaine et le bien public. Il a présenté ses excuses à toutes les personnes touchées.

Le FC Bâle a fait de même et le président de l'Association suisse de football (ASF) Ralph Zloczower a également sévèrement condamné ces émeutes.

L'importance de la nouvelle loi

Dimanche, le ministre Samuel Schmid a déploré les violentes échauffourées survenues à Bâle. «Le perdant dans l'affaire est le sport», a déclaré le porte-parole du Département fédéral des sports (DDPS) Jean-Blaise Defago, au nom de Samuel Schmid.

Pour le ministre des sports, ces débordements sont la preuve de la nécessité de la nouvelle loi contre le hooliganisme, contre laquelle un référendum a été lancé. Le ministre des sports a d'ailleurs appelé la population à ne pas signer ce référendum, lancé par un comité formé d'amateurs de football et de hockey.

Rappelons en effet que, dans la perspective de l'Euro 2008 (organisé conjointement avec l'Autriche) et des championnats du monde de hockey sur glace en 2009, le Parlement helvétique s'est prononcé sur la problématique du hooliganisme.

Il a voté en mars la nouvelle Loi fédérale instituant des mesures visant au maintien de la sûreté intérieure (LMSI), qui aura une durée d'application limitée jusqu'à 2009. Le temps de statuer définitivement sur la question, et que les grandes manifestations sportives concernées aient eu lieu.

Mais, aussi étonnant que cela puisse paraître, un référendum a déjà été lancé contre cette loi par des clubs de supporters. 50'000 signatures réglementaires doivent être recueillies d'ici au 13 juillet 2006 pour que la loi puisse faire l'objet d'une votation populaire.

Benedikt Weibel, «Monsieur Euro 2008»

A noter que la sécurité de l'Euro 2008 relèvera du travail de Benedikt Weibel, l'actuel patron des CFF, qui a annoncé son départ en retraite anticipée pour la fin de l'année.

Il portera en effet la casquette de «Monsieur Euro 2008» sous la houlette du conseiller fédéral Samuel Schmid. Il aura la supervision des finances, de la sécurité et du marketing des différents lieux où se dérouleront les matchs.

Benedikt Weibel prendra ses nouvelles fonctions de délégué à l'Euro 2008 dès le 1er janvier prochain.

swissinfo et les agences

En bref

- La nouvelle Loi fédérale instituant des mesures visant au maintien de la sûreté intérieure (LMSI) prévoit notamment:

- La confiscation de matériel de propagande appelant à la violence.

- La création d'une banque de données sur les supporters potentiellement violents.

- L'interdiction de stade ou des restrictions de voyage.

- La détention préventive jusqu'à 24 heures.

Le Parlement a décidé que la loi aurait une durée d'application limitée jusqu'à 2009.

Fin de l'infobox

Faits

Un hooligan est une personne qui se comporte de manière agressive, surtout dans le cadre d'événements sportifs.
Des chiffres relativement récents évoquaient environ 400 hooligans en Suisse et quelque 600 sympathisants.
La violence dans les stades a gagné la Suisse ces dernières années.
La Suisse, à l'image d'autres pays européens, s'est dotée ce printemps d'une loi pour lutter contre le hooliganisme.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.