Pas d’alliance avec le Royaume-Uni contre l’UE

Pour Didier Burkhalter, la Suisse devra clarifier sa relation avec le Royaue-Uni dès que celui-ci aura quitté l'UE. Keystone

La Premier ministre britannique Theresa May a réaffirmé mardi la volonté ferme du Royaume-Uni de quitter l’Union européenne. La position britannique est observée avec attention par la Suisse. Mais pour le ministre des Affaires étrangères Didier Burkhalter, les deux dossiers sont différents et il n’est pas question de privilégier l’un des deux camps. 

Ce contenu a été publié le 18 janvier 2017 - 16:17
swissinfo.ch avec la RTS

Theresa May a affirmé qu’il y aurait un véritable divorce entre son pays et l’UE. Elle a présenté un plan en douze points pour le Brexit. 

Contenu externe


Le gouvernement suisse, qui entretient aussi des relations parfois compliquée avec l’EU, suit bien entendu ce dossier de près. Mais pour le ministre des Affaires étrangères Didier Burkhalter, pas question de jouer l’un contre l’autre. «Nous regardons ça avec deux intérêts majeurs: notre relation directe avec le Royaume-Uni dès qu’il sortira de l’UE et le fait que nous voulons continuer et développer notre relation avec l’UE», a-t-il dit sur les ondes de la radio publique suisse romande. 


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article