Le vote du 17 mai était surtout partisan

Les sympathisants de gauche ont soutenu les médecines complémentaires, tandis que les adeptes de la droite conservatrice ont refusé le passeport biométrique. Tel est l'enseignement principal que l'on peut tirer des votations fédérales du 17 mai.

Ce contenu a été publié le 10 juillet 2009 - 10:40

Vendredi paraît la traditionnelle analyse VOX, réalisée par l'institut gfs.bern, en partenariat avec les instituts de science politique des universités de Berne, de Genève et de Zurich.

Il en ressort que les électeurs du Parti socialiste, du Parti démocrate-chrétien (PDC) et, dans une moindre mesure, du Parti libéral-radical (PLR, droite) ont accepté l'article constitutionnel sur les médecines alternatives, approuvé au final par environ deux tiers des votants.

Ils jugent ces traitements efficaces, alors que les opposants doutent de leur caractère scientifique et s'inquiètent de leurs coûts.

La loi sur les données biométriques dans les documents d'identité a quant à elle passé la rampe de justesse, par 50,1% des voix, grâce avant tout aux partisans du PDC et du PLR. Et les opposants étaient surtout des partisans de l'UDC (droite nationaliste) et de la gauche.

Les auteurs de l'étude constatent en outre que les citoyens qui ont confiance dans le Gouvernement ont dit oui à une assez large majorité, à l'inverse des plus critiques et des indécis

swissinfo.ch et les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article