Navigation

Becir Omeragic: la tête haute, les idées bien en place

Ce contenu a été publié le 31 août 2020 - 17:52
(Keystone-ATS)

Il n'a que 18 ans, mais est courtisé par une bonne partie de l'Europe depuis son plus jeune âge. Becir Omeragic a découvert l'équipe de Suisse lundi, sans être impressionné.

Becir Omeragic savait qu'il passerait par là. Depuis déjà plusieurs années. Le Genevois est simplement arrivé en équipe de Suisse A un petit peu en avance, lui qui n'a même pas encore été convoqué avec les moins de 21 ans.

"C'est vrai que j'étais un peu surpris d'être appelé aussi tôt, sourit-il. Mais c'est le fruit de mon travail et le résultat d'une bonne saison en club, avec Zurich. C'est un rêve d'enfant et je suis très, très content." Comme Breel Embolo, Granit Xhaka ou Nassim Ben Khalifa avant lui, il découvre l'équipe nationale à l'âge de 18 ans.

Cela va vite pour Omeragic, lequel n'accuse que 24 matchs de Super League avec le FCZ. Pas de quoi l'effrayer: "Pour moi, dans le foot, il n'y a pas vraiment d'âge, écarte-t-il. J'ai montré sur le terrain ce dont j'étais capable."

Le défenseur formé à Servette dégage une assurance certaine. Sur le terrain aussi, où il aime s'emparer du ballon et progresser le buste bien droit, la tête bien levée. Excès de confiance? "Je crois que c'est surtout une question d'apparence, mais c'est vrai que j'essaie d'être le plus serein possible en faisant en sorte d'être à mon meilleur niveau."

"Une grosse ambition"

Le nouveau benjamin de l'équipe de Suisse, premier membre de la génération 2002 à être retenu, est habitué à être le "petit". Surclassé en équipes de jeunes depuis longtemps, en club comme en sélection (il avait notamment participé à l'Euro des moins de 17 ans en 2018 avec la volée plus âgée), Omeragic sait où il va, lui à qui les plus grands clubs européens ont très tôt fait les yeux doux.

Tout est planifié: "J'ai un plan de carrière, c'est sûr. Aujourd'hui, je veux refaire une très bonne année à Zurich, montrer mon potentiel, être au top niveau. J'ai vraiment une grosse ambition, que ce soit en club ou en équipe nationale", glisse-t-il.

La Suisse est appelée à en profiter. "Il est très intelligent et il a les pieds sur terre, dit de lui Vladimir Petkovic. C'est un joueur intéressant pour l'avenir du football suisse." D'autant qu'Omeragic était courtisé également par la sélection de Bosnie-Herzégovine, dont il est originaire. "Je suis né en Suisse, je n'ai qu'un passeport et j'ai fait toutes les sélections de jeunes, balaye le joueur. Je suis fier d'être Suisse." Une personnalité affirmée.

Partager cet article