Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Schaffhouse: l'UDC conserve son siège au gouvernement cantonal

Zurich - L'UDC schaffhousoise est parvenue dimanche à conserver son siège au gouvernement cantonal: Ernst Landolt a été élu par 12'619 voix à la succession de son camarade de parti Erhard Meister. Le jeune représentant de la Liste alternative, Matthias Frick, n'a récolté que 4636 votes.
Au terme de ce scrutin, qui a mobilisé 55,3% des citoyens selon la Chancellerie cantonale, le visage du gouvernement ne change donc pas. Le nouveau venu, un ingénieur agronome de 57 ans, siègera aux côtés d'un autre démocrate du centre, de deux libéraux-radicaux et d'une socialiste.
Considéré comme un représentant modéré de l'UDC, M. Landolt, qui exerce la fonction de secrétaire de l'Union schaffhousoise des paysans depuis seize ans, était soutenu par le PLR, le PDC, le PEV, l'UDF et les écolo-libéraux (ÖBS, parti affilié aux Verts). Les chances de succès de l'étudiant de 25 ans Matthias Frick, uniquement soutenu par les socialistes, étaient donc minces.
Erhard Meister a annoncé sa démission en janvier dernier. Âgé de 61 ans, il quittera son poste au terme de son année présidentielle. Le gouvernement schaffhousois reste donc composé de deux conseillers d'Etat UDC, deux ministres PLR et d'une représentante du PS.
Deux votations
Les citoyens du canton ont par ailleurs refusé en votation par 70,2% des votants une initiative de la Liste alternative demandant la création d'une Haute Ecole spécialisée (HES). Le but du texte était de créer au moins 100 places de formation pour rendre le canton "plus attrayant et plus jeune".
Partis bourgeois, gouvernement et parlement s'y sont opposés, estimant que le Conseil fédéral n'autorisera sans doute aucune nouvelle HES ces prochaines années. Schaffhouse dispose actuellement d'une Haute école pédagogique ainsi que d'une école supérieure spécialisée dans la santé et d'une autre axée sur l'économie.
Enfin, les habitants de la ville de Schaffhouse ont refusé par 6776 voix contre 5441 une initiative demandant une baisse du taux d'imposition d'au moins 15% dans les cinq prochaines années. Le texte avait été déposé par les jeunes libéraux-radicaux et était combattu par les autorités qui craignaient des pertes de revenus pour la ville de 15 millions de francs par an.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.