Des perspectives suisses en 10 langues

Effluves de blanchiment aux narines des Malgaches

L'ancien premier ministre malgache Andrianarivo (deuxième depuis la d.) se verra retourner 2,8 millions de francs AFP

Une banque suisse a décidé de restituer 2,8 millions de francs à l'ancien premier ministre malgache. Les autorités suisses avaient auparavant initié, puis suspendu, une enquête pour blanchiment d'argent.

Le gouvernement de Madagascar se dit choqué et envisage de récupérer les fonds en question.

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a décidé récemment de suspendre l’enquête ouverte à la fin 2003 pour blanchiment d’argent. Sans toutefois acquitter Tantely Andrianarivo, exilé en France.

C’est ce qu’indique Benoît Girardin, chargé d’affaires de l’ambassade de Suisse à Madagascar. «La preuve formelle, solide, indubitable de l’origine illicite de ces fonds n’arrive pas à être apportée», ajoute-t-il.

Le gel des fonds a été levé, précise le représentant suisse, confirmant une information de la presse malgache. En revanche, l’ancien premier ministre devra payer les frais de la procédure.

Le MPC a confirmé jeudi la suspension de l’enquête le 14 février dernier, sans plus de précisions.

Déçus et choqués

Benoît Girardin a eu des rencontres avec les ministres malgaches des affaires étrangères et de la justice pour leur transmettre les éléments de la décision du MPC.

«Ils sont déçus et choqués», déclare-t-il. Mercredi, dans une conférence de presse, le ministre des finances Andriamparany Radavidson, cité dans la presse malgache, a déclaré que le gouvernement avait décidé de «réagir et protester».

Le président Marc Ravalomanana souhaitait du reste s’entretenir avec Benoît Girardin vendredi dernier sur cette affaire. Mais il a annulé la rencontre. Le gouvernement veut savoir s’il peut récupérer ces fonds, indique le Suisse, après un entretien en haut lieu mercredi soir.

Plus

Plus

Blanchiment d’argent

Ce contenu a été publié sur Le terme blanchiment (ou recyclage) d’argent est utilisé pour désigner des opérations financières visant à cacher l’origine de l’argent provenant d’activités criminelles en les recyclant dans des activités économiques légales. La plupart des cas de blanchiment concernent l’argent issu de trafic de drogue. La loi suisse sur le recyclage d’argent de 1998 oblige tous les…

lire plus Blanchiment d’argent

A partir de 2003

«Nous nous étions préparés à un scénario semblable à celui du Nigeria» et la restitution des fonds de l’ancien dictateur de ce pays Sani Abacha si les soupçons avaient été confirmés, ajoute le chargé d’affaires.

Selon le diplomate, l’enquête de la justice suisse a débuté à la fin 2003, à la suite d’informations d’une banque suisse faisant état de mouvements «douteux» sur un compte.

Berne a alors demandé l’entraide judiciaire à Antananarivo, ce qui lui a été accordé, avait expliqué à l’époque Benoît Girardin. D’autres demandes d’entraide judiciaire ont été faites à la France et à la Grande-Bretagne.

La collaboration judiciaire a bien fonctionné et la justice suisse a fait «un travail énorme», précise Benoît Girardin.

Travaux forcés

Tantely Andrianarivo, dernier premier ministre de l’ex-président Didier Ratsiraka, a été condamné en décembre 2003 à douze ans de travaux forcés par la justice de son pays.

L’ancien chef du gouvernement a été reconnu coupable de détournement de deniers publics et de recel de malfaiteurs. Il a qualifié ce verdict de «revanche politique».

swissinfo et les agences

– Entre 1993 et 1998, Sani Abacha, a profité de son pouvoir absolu sur le Nigeria pour détourner plus de 2,2 milliards de dollars (2,8 milliards de francs suisses) de fonds publics.

– En 1999, près de 700 millions de dollars ont été retrouvés et gelés sur des comptes en Suisse.

– En décembre 2003, la Suisse a restitué au Nigeria une première tranche de 200 millions de dollars.

– En février 2005, la cour suprême helvétique a décidé que 458 autres millions de dollars devaient encore être restitués.

– En septembre 2005, la Banque Mondiale a confirmé la restitution de 290 millions de dollars supplémentaires.

– En novembre 2005, la Suisse a annoncé la restitution de la dernière tranche des montants bloqués en Suisse, soit 170 millions de dollars.

Lecture approfondie

Les plus discutés

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Vous pouvez trouver un aperçu des conversations en cours avec nos journalistes ici. Rejoignez-nous !

Si vous souhaitez entamer une conversation sur un sujet abordé dans cet article ou si vous voulez signaler des erreurs factuelles, envoyez-nous un courriel à french@swissinfo.ch.

SWI swissinfo.ch - succursale de la Société suisse de radiodiffusion et télévision

SWI swissinfo.ch - succursale de la Société suisse de radiodiffusion et télévision