Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Alain Delon, petite bête de scène

Alain Delon, 'mâle triomphant’ ou 'séducteur piégé’?

(Keystone Archive)

La star était à l'affiche du Grand Casino de Genève dans «Les montagnes russes», pièce d'Eric Assous, mise en scène par Anne Bourgeois.

Sur les planches, Delon déçoit. Mais le public adore.

Frissons assurés avec ces «Montagnes russes», carrousel incertain que les fans d'Alain Delon n'ont pas hésité à emprunter. Cela se passait au Grand Casino de Genève où se jouait, en exclusivité suisse et jusqu'au 11 mars, cette pièce signée Eric Assous et mise en scène par Anne Bourgeois.

Retour au soir de la Première. Explosions de joie dans la salle quand le rideau tombe, crépitement de flashs, standing ovation et une dizaine de rappels pour Delon qui fait bouger les montagnes et met en transe un public conquis d'avance.

Rare au théâtre

Une chose est sûre: Alain Delon est un monstre sacré du cinéma mais il reste hélas, n'en déplaise à ses admirateurs, une toute petite «bête de scène». Il faut dire qu'en 45 ans de carrière la star n'a interprété que quatre pièces.

En 1960, Delon montait ainsi pour la première fois sur les planches pour jouer, aux côtés de Romy Schneider, «Dommage qu'elle soit une putain» une pièce de l'Anglais John Ford, mise en scène à l'époque par Visconti. Huit ans après, on le retrouvait dans «Les yeux crevés» de Jean Cau.

Et puis, silence théâtral jusqu'en 1996, date à laquelle l'acteur retrouve la scène, encouragé par le très en vogue auteur parisien Eric-Emmanuel Schmitt qui écrit pour lui «Variations énigmatiques». C'est à Paris que nous avions vu cette pièce. Delon y était alors très décevant.

Depuis, rien n'a vraiment changé dans la qualité de son jeu, toujours alourdi par des gestes ou des mimiques qui s'apparentent à des tics. Comme cette façon qu'il avait dans «Variations» de relever constamment une mèche de cheveux. Gestuelle qui encombre aussi sa performance dans les «Montagnes».

Recherche metteur en scène

Il faut dire que Delon, immense personnage, a besoin d'un metteur en scène tout aussi immense pour le guider dans son jeu. Or tout le monde n'est pas Visconti. Et la main d'Anne Bourgeois demeure inexistante dans ces «Montagnes russes» où, livré à lui-même, Delon fait du Delon.

Dans ces conditions, on est en droit de se demander pourquoi, diable, cet acteur si brillant chez Visconti, Melville ou Clément, dont la réputation n'est plus à faire, tient-il tellement aux planches?

Par caprice de star, serait-on tenté de répondre. Dépité et las du cinéma - comme il l'a répété à la presse ces dernières années- Delon veut toucher des yeux l'admiration que lui voue son public. Et pour cela, rien de tel que le théâtre. Mais alors à quel prix?

Au prix de ces dangereuses «Montagnes», pièce boulevardière où les rebondissements ressemblent à des explosions de ridicule. D'autant que Delon y campe un rôle à contre-emploi.

Coup de théâtre, coup de massue?

Face au sexe opposé, l'acteur a toujours été un mâle triomphant. Or ici, il endosse le personnage d'un séducteur piégé par une jeune fille (Astrid Veillon) qu'il invite chez lui un soir de solitude.

Pas convaincant du tout ce séducteur-là. Plutôt mièvre à en mourir. Notre homme n'est nullement préparé à affronter la vulgarité criarde de la jeune femme et encore moins ses révélations tonitruantes lorsqu'à la fin elle lui annonce qu'elle est sa fille.

Cette paternité inattendue est ce qu'on appelle un coup de théâtre. Coup de théâtre accueilli sur scène à chaudes larmes par l'acteur. Et coup de massue pour nous qui n'apprécions guère les mélodrames à deux sous.

swissinfo, Ghania Adamo

Faits

«Les Montagnes Russes», pièce écrite par Eric Assous, a été créé le 12 octobre 2004 au Théâtre Marigny, à Paris.
Grand Casino de Genève, du 5 au 11 mars.

Fin de l'infobox

En bref

- Alain Delon est né en 1935 à Sceaux (France).

- Domicilié dans le Canton de Genève depuis 1985, il a obtenu la nationalité suisse en 1999.

Fin de l'infobox

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.