Des perspectives suisses en 10 langues
Pourquoi la Suisse a besoin de main-d’œuvre étrangère

Ces professions où la main-d’œuvre est particulièrement recherchée

Informatici al lavoro.
Keystone / Laurent Gillieron

La barre des 100'000 emplois vacants a été franchie pour la première fois en Suisse. Restauration, industrie, soins infirmiers et à la personne, informatique: voici la liste des professions les plus demandées par les entreprises et les institutions helvétiques.

On dénombre environ 114’000 emplois vacants dans l’économie suisse. C’est ce que rapporte l’Office fédéral de la statistiqueLien externe (OFS) pour les trois premiers mois de 2022. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le nombre de postes vacants a augmenté de manière significative en un an: la différence entre le premier trimestre 2022 et la même période en 2021 est de 60,4 %. Ainsi, pour la première fois, le seuil des 100’000 postes vacants a été dépassé.

Plus

Plusieurs raisons expliquent cette pénurie, dont la forte reprise économique post-pandémique et le vieillissement de la population. Les 114’000 postes non pourvus concernent à la fois le secteur secondaire (27’800) et le secteur tertiaire (86’200).

Industrie manufacturière: 19’300 postes

Lavoratrice in fabbrica.
© Keystone / Anthony Anex

L’industrie est le secteur d’activité offrant le plus d’emplois vacants. On dénombre 60% de plus de postes de travail à repourvoir qu’au premier trimestre 2021 et 30% de plus qu’à la même période de 2019, c’est-à-dire avant la pandémie. Il faut toutefois préciser que ce chiffre élevé est également dû au fait que cette catégorie englobe des activités économiques très larges, allant de l’industrie agro-alimentaire à la métallurgie, en passant par le travail dans les usines textiles ou chimiques (voici une liste d’exemplesLien externe).

Plus

Métiers techniques et scientifiques: 16’200 postes

L architetto cantonale vodese Eric Perrette.
Keystone / Dominic Favre

On compte 16’200 professionnels et professionnelles manquants dans les domaines de l’immobilier, des sciences et de la technique. Ce groupe comprend les personnes impliquées dans la vente ou la location de biens immobiliers, le travail juridique et la comptabilité, ainsi que les architectes, les ingénieurs et ingénieurs ou les chercheurs et chercheuses. Là encore, l’augmentation par rapport à l’année précédente est de 60%.

Santé et soins à la personne: 15’900 postes

Medici visitano un paziente.
© Keystone / Gaetan Bally

Il y a un secteur qui fait particulièrement appel à la main-d’œuvre étrangère en Suisse depuis des décennies: celui de la santé et des soins à la personne. En effet, on dénombre près de 16’000 postes vacants dans cette branche, soit 62% de plus qu’à la même période en 2021 et 51% de plus qu’en 2019.

Commerces et garages: 13’000 postes

Vendita al dettaglio.
Keystone / Jean-christophe Bott

Il manque également à la Suisse 13’000 travailleurs et travailleuses dans les secteurs du commerce et la réparation des voitures et des motos. Cela représente un bon 78% de plus qu’en 2021 (51 % de plus qu’à la même période l’année précédant le coronavirus).

Hôtellerie et restauration: 10’600 postes

Cameriera al lavoro
Keystone / Laurent Gillieron

La branche qui connaît la plus forte augmentation en termes de pénurie de main-d’œuvre est toutefois l’hôtellerie et la restauration. Bien que le tourisme ait repris en Suisse, il manque 10’600 travailleurs et travailleuses dans ce type de service. Entre les serveurs et serveuses, les managers, les cuisiniers et cuisinières, le personnel de nettoyage, etc., le secteur a enregistré une augmentation de 221% des postes vacants par rapport à la même période de 2021.

Construction: 7100 postes

Operaio al lavoro.
© Keystone / Gaetan Bally

La construction souffre également, avec plus de 7000 paires de bras manquantes. Dans ce secteur toutefois, l’augmentation n’est «que» de 24 % par rapport à l’année précédente.

Informatique et numérique:

Infromatici.
Keystone / Laurent Gillieron

Pour terminer, il y a un autre domaine d’activité qui mérite d’être mentionné. Bien que l’informatique, la programmation, le développement et – plus largement – les compétences numériques soient des professions qui concernent plus d’une des catégories officiellement utilisées par l’Office fédéral de la statistiqueLien externe pour compiler les données sur l’emploi, elles sont toutes unies par le fait qu’il y a une pénurie de professionnels et professionnelles pour les exercer. Ce type de compétences peut en effet être attribué aux personnes exerçant des professions scientifiques, par exemple, ainsi qu’aux professions techniques dites intermédiaires (voir les différentes définitions iciLien externe).

Par conséquent, nous ne nous risquons pas à fournir des données quantifiant la pénurie de professionnels et professionnelles dans cette branche. Ce qui est certain, c’est que leur nombre augmente et que – comme le montre une analyse réalisée par l’agence pour l’emploi Adecco – les compétences numériques sont de plus en plus recherchées par les employeurs pour des professions appartenant aux branches les plus diverses.

Combien gagnez-vous?

Enfin, il ne faut pas oublier que le fait que cette liste contienne des professions aussi variées est dû en partie à l’évolution et aux besoins du marché et en partie au fait que certains emplois sont physiquement plus exigeants et parfois moins bien payés. La conséquence est qu’ils sont moins attrayants. À cet égard, le site de la Confédération dispose d’une plateformeLien externe où, à titre indicatif, il est possible de calculer le salaire médian pour un emploi spécifique (région, branche économique, groupe de professions, …) et en fonction de caractéristiques individuelles sélectionnées (âge, formation, années de service, …).

Enfin, pour plus de clarté sur les définitions utilisées concernant les différentes professions mentionnées, il est possible de consulter la plateforme officielle de la nomenclature suisse des professionsLien externe.

Plus

Discussion
Modéré par: Samuel Jaberg

Quelles solutions faut-il privilégier pour remédier au manque de main-d’œuvre qualifiée?

Comme de nombreux autres pays, la Suisse fait face à une importante pénurie de main-d’oeuvre qualifiée. Près de 100’000 postes de travail étaient annoncés vacants au premier trimestre 2022, un record. Que faut-il faire selon vous pour remédier à ce problème? Etes-vous également concerné-e dans votre entreprise ou votre domaine d’activité? Votre avis nous intéresse!…

31 J'aime
119 Commentaires
Voir la discussion

Traduit et adapté de l’italien par Samuel Jaberg

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Joignez-vous à la discussion

Les commentaires doivent respecter nos conditions. Si vous avez des questions ou que vous souhaitez suggérer d'autres idées de débats, n'hésitez pas à nous contacter!

SWI swissinfo.ch - succursale de la Société suisse de radiodiffusion et télévision

SWI swissinfo.ch - succursale de la Société suisse de radiodiffusion et télévision