Navigation

Déménager à Albinen pour 25'000 francs

Depuis une vingtaine d’années, les villages de montagne, en Suisse comme dans le reste de l’Europe, se vident de leur population. Les écoles doivent fermer car il n’y plus assez d’élèves. Pour lutter contre ce phénomène, les idées ne manquent pas, comme le montre l’exemple de la commune valaisanne d’Albinen.  

Ce contenu a été publié le 23 novembre 2017 - 08:35
tvsvizzera.it/Zz avec RTS et les agences
Albinen pourrait bientôt payer ses nouveaux résidents. D'autres villages ont déjà testé des stratégies similaires. Keystone


Note de la rédaction du 30.11.2017 

Au vu des nombreuses réactions reçues, nous précisons quelques points qui ne sont peut-être pas suffisamment clairs: 

  • Les mesures incitatives sont liées à l'achat, la construction ou la rénovation d'une maison. Autrement dit, pour les recevoir, il faut aussi investir dans la commune.
  • L'investissement minimum s'élève à CHF 200'000 francs (ceci n'avait pas été mentionné dans l'article). Il faut cependant noter qu'en Suisse, même un petit appartement ne se négocie pas pour moins de 500’000 francs.
  • Il faut être en possession d’une garantie bancaire qui prouve que la personne dispose des ressources financières nécessaires.
  • Il faut s’engager à résider dans la municipalité pendant au moins 10 ans. En cas de vente de ses biens immobiliers ou d'un déménagement, la somme reçue à titre incitatif doit être remboursée.
  • Il faut être âgé de moins de 45 ans (et pas moins de 40 ans comme initialement écrit par erreur dans l'article).
  • Les étrangers doivent être en possession d’un permis de séjour en Suisse.
  • Pour de plus amples informations, référez-vous à ce documentLien externe en allemand édité par la commune d'Albinen. 
End of insertion

Village bucolique qui surplombe la Vallée du Rhône (canton du Valais), perché à 1300 mètres d’altitude, Albinen est le cliché du village alpin suisse. Bon nombre de ses maisons sont toutefois devenues des résidences secondaires et, comme l’explique le maire de la commune Beat Jost à l’Agence télégraphique suisse (ats), l’école a récemment dû fermer ses portes car elle ne comptait plus assez d’élèves. 

Après le départ récent de deux familles, ils ne reste plus que cinq enfants en âge de scolarité, qui doivent désormais faire un trajet en bus de 20 minutes pour se rendre à l’école. 

Contenu externe


Et pourtant, selon Beat Jost, la potentiel d’Albinen est immense: le panorama est extraordinaire, l’air est pur, le soleil brille souvent et la fameuse station thermale de Loèche-les-Bains n’est qu’à six kilomètres. Le village n'offre que peu d'emplois, mais le site industriel de Viège ou la ville de Sion sont à une demi-heure de voiture. Quant aux terrains à bâtir, ils ne manquent pas non plus. 

Mais cela ne suffit pas à stopper l’exode de la population. C’est un cercle vicieux: plus le village se dépeuple, plus les gens veulent partir.  

Quelques citoyens d’Albinen ont alors eu une idée originale: «payer» les nouveaux résidents. Une initiative signée par 94 personnes (quasiment la moitié du corps électoral) a été déposée auprès du Conseil municipal et sera soumise en votation le 30 novembre prochain. 

De nombreuses maisons du village d'Albinen sont devenues des résidences secondaires. Keystone


Le texte veut introduire des incitations pour ceux qui décideraient de déménager dans la commune, en rénovant ou construisant une nouvelle maison; 25'000 francs par adulte et 10'000 par enfant. Il y a toutefois des conditions: les intéressés doivent avoir moins de 45 ans et s'engager à résider au moins dix ans dans la commune. 

L'offre serait financée par un fonds spécial, dans laquelle la commune verserait chaque année 100'000 francs. Les places ne seront donc pas illimitées. 

Autres stratégies 

D’autres communes valaisannes font toutefois concurrence à l’offre d’Albinen. Bourg-Saint-Pierre a proposé cet été de financer à hauteur de 10% la rénovation ou la construction d’un bâtiment pour les nouveaux résidents, jusqu’à un montant maximum de 30'000 francs. Pas de limite d’âge dans ce cas mais les candidats doivent garantir qu’ils habiteront dans le village durant au moins 20 ans. 

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.