Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les manoeuvres chinoises ont impliqué des armements jamais encore testés (archives).

KEYSTONE/CCTV via AP Video

(sda-ats)

L'armée de l'air chinoise a effectué mardi des manoeuvres près de la péninsule de Corée, deux jours après le sixième essai nucléaire nord-coréen. Selon les médias officiels chinois, elle s'est entraînée à se protéger contre une "attaque surprise" venant de la mer.

Ces exercices ont impliqué un bataillon de défense antiaérienne près du golfe de Bohai, qui sépare la Chine de la péninsule coréenne, précise un site officiel de l'armée. Certains armements ont été testés pour la première fois pour abattre des cibles à faible altitude venant de la mer, ajoute le site, sans autres détails.

Ces exercices "ne visent aucun objectif ou pays" en particulier et s'inscrivent dans le cadre d'un plan annuel, a déclaré le ministère de la défense mercredi soir sur son site internet.

Après des semaines de crise dans la région, la Corée du Sud et les Etats-Unis discutent du déploiement de porte-avions et de bombardiers stratégiques vers la péninsule coréenne.

La Chine voit d'un mauvais oeil tout renforcement des capacités militaires américaines dans la région. Elle a déjà très vivement critiqué le déploiement en Corée du Sud du système américain THAAD de défense antimissile.

Système THAAD contesté

En Corée du Sud même, le déploiement du système THAAD, censé protéger le pays contre la Corée du Nord, ne fait pas l'unanimité. Des manifestants ont affronté la police jeudi dans un village à proximité du site, où ont été déployés les quatre derniers lanceurs du système.

Quelque 8000 policiers ont été envoyés dans le village de Soseong-ri. Le site se trouve à un peu plus de 200 km au sud de Séoul, près de Seongju. Les heurts ont fait 38 blessés parmi les manifestants, dont 21 ont été hospitalisés.

Les villageois se disent hostiles au déploiement de THAAD en raison des nuisances occasionnées par le va-et-vient incessant de dizaines d'hélicoptères, fourgons et camions militaires dans le secteur.

Aux Etats-Unis, le secrétaire américain au trésor, Steve Mnuchin, a averti mercredi que, si l'ONU ne trouvait pas d'accord pour imposer de nouvelles sanctions à Pyongyang, les Etats-Unis imposeraient leurs propres sanctions aux pays commerçant avec la Corée du Nord.

"Un décret a été préparé. Il est prêt à être présenté au président (Donald Trump). Il m'autorisera à cesser toute relation commerciale et à imposer des sanctions à quiconque commercera avec la Corée du Nord", a expliqué le secrétaire au trésor.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS