A Genève, un homme a passé trois mois derrière les barreaux par erreur. Son opposition à une ordonnance pénale le condamnant à quatre mois de prison pour le vol de cartouches de cigarettes et autres infractions mineures n'a pas été enregistrée dans le système informatique.

"L'opposition à l'ordonnance de condamnation suspend automatiquement la peine", a expliqué mardi à l'ats son avocat Razi Abderrahim, confirmant une information de la "Tribune de Genève". Or, l'homme a été interpellé par la police le 20 mars et envoyé à Champ-Dollon, dont il est ressorti le 18 juin, après avoir purgé deux tiers de sa peine.

Le Parquet a reconnu l'erreur et évoqué un "bug informatique", selon l'avocat. "Le Ministère public genevois investigue pour déterminer les circonstances exactes de ce dysfonctionnement", a, de son côté, indiqué le pouvoir judiciaire.

Quant à la procédure d'opposition, elle est pendante devant le Tribunal de police. "S'il est acquitté, mon client demandera des dédommagements à l'Etat", a fait savoir Me Abderrahim.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.