Navigation

Trois mois de prison à Champ-Dollon en raison d'un bug informatique

Ce contenu a été publié le 19 juillet 2011 - 17:49
(Keystone-ATS)

A Genève, un homme a passé trois mois derrière les barreaux par erreur. Son opposition à une ordonnance pénale le condamnant à quatre mois de prison pour le vol de cartouches de cigarettes et autres infractions mineures n'a pas été enregistrée dans le système informatique.

"L'opposition à l'ordonnance de condamnation suspend automatiquement la peine", a expliqué mardi à l'ats son avocat Razi Abderrahim, confirmant une information de la "Tribune de Genève". Or, l'homme a été interpellé par la police le 20 mars et envoyé à Champ-Dollon, dont il est ressorti le 18 juin, après avoir purgé deux tiers de sa peine.

Le Parquet a reconnu l'erreur et évoqué un "bug informatique", selon l'avocat. "Le Ministère public genevois investigue pour déterminer les circonstances exactes de ce dysfonctionnement", a, de son côté, indiqué le pouvoir judiciaire.

Quant à la procédure d'opposition, elle est pendante devant le Tribunal de police. "S'il est acquitté, mon client demandera des dédommagements à l'Etat", a fait savoir Me Abderrahim.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.