Des perspectives suisses en 10 langues

Il y a 50 ans, le premier bancomat apparaissait à Zurich

Coda davanti al primo bancomat in Svizzera, il 1° novembre 1967.
Le 1er novembre 1967: le premier bancomat de Suisse était inauguré à la Bahnhofstrasse à Zurich. Keystone/Photopress-Archiv/Ghisleni

Inventé par un typographe écossais, le premier distributeur automatique de billets de banque en Suisse a été mis en service le 1er novembre 1967 à Zurich. Une nouveauté qui a bouleversé les habitudes de la population. Si au cours des dernières années, les retraits d’argent liquide ont diminué, le futur du bancomat semble assuré. 

Il s’appelle John Adrian Stepherd-Barron et est considéré comme le père du bancomat. Un jour, le typographe écossais s’est rendu à la banque pour retirer de l’argent mais trouva les portes de l’établissement fermées. Il a alors pensé: pourquoi ne pas construire une machine comme celles qui distribuent des barres de chocolat 24 heures sur 24? C’est ainsi qu’en juin 1967, le premier bancomat a été conçu au nord de Londres. 

En Suisse, la première machine de ce type est entrée en service le 1er novembre 1967, il y a 50 ans jour pour jour. Au début, la carte perforée ne pouvait toutefois être utilisée que pour dix retraits et pour une somme maximum de 200 francs, puis elle devait être remplacée par une nouvelle. 

Aujourd’hui, la Suisse compte environ 5000 distributeurs automatiques de billets, mais le nombre de transactions et le volume total des retraits diminuent depuis deux ans, selon les statistiques de la Banque nationale suisse, cités par la Radio télévision suisse (RTS). «On pense que d’ici cinq à dix ans, le volume d’argent cash en circulation va baisser de 20%», affirme Thierry Crespel, directeur commercial d’Auriga, société spécialisée dans le développement de logiciels bancaires. Cela ne signifie pas, toutefois, que l’argent liquide va disparaître, souligne l’expert, car il est facile à utiliser et permet de ne pas laisser de traces.

Lecture approfondie

Les plus discutés

En conformité avec les normes du JTI

Plus: SWI swissinfo.ch certifiée par la Journalism Trust Initiative

Vous pouvez trouver un aperçu des conversations en cours avec nos journalistes ici. Rejoignez-nous !

Si vous souhaitez entamer une conversation sur un sujet abordé dans cet article ou si vous voulez signaler des erreurs factuelles, envoyez-nous un courriel à french@swissinfo.ch.

SWI swissinfo.ch - succursale de la Société suisse de radiodiffusion et télévision

SWI swissinfo.ch - succursale de la Société suisse de radiodiffusion et télévision