La Chine s'en est pris mardi à l'Allemagne à propos de la crise de Hong Kong. Pékin a fustigé la rencontre du militant Joshua Wong, en quête de soutiens internationaux, avec le chef de la diplomatie allemande.

L'activiste âgé de 22 ans, arrivé lundi soir à Berlin pour une visite de plusieurs jours dans la capitale allemande, a posté sur Twitter une photo de lui au côté du ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas. Il a précisé avoir discuté avec lui "des protestations actuelles et de (la) lutte pour des élections libres et la démocratie à Hong Kong".

Cette entrevue, organisée par le journal populaire Bild, a suscité la "ferme opposition" de la Chine. Pékin a jugé inacceptable que "quelques médias et politiques allemands tentent d'augmenter leur attractivité et d'attirer l'attention sur eux en se servant de séparatistes anti-Chine".

"C'est de l'irrespect vis-à-vis de la souveraineté de la Chine et une ingérence dans ses affaires intérieures", a martelé Hua Chunying, une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères lors d'une conférence de presse. "Encore une déclaration déconcertante du ministère chinois des Affaires étrangères dans laquelle d'autres pays sont menacés", a déploré en retour M. Wong.

Appel au monde libre

M. Wong avait indiqué que "d'autres discussions avec des membres du Bundestag allemand" allaient suivre dans les prochains jours. Il ne rencontrera cependant pas la chancelière allemande Angela Merkel, avait annoncé le porte-parole du gouvernement allemand Steffen Seibert lundi.

"Si nous sommes maintenant dans une nouvelle Guerre froide, Hong Kong est le nouveau Berlin", a déclaré dans un post Facebook M. Wong, faisant référence à la scission de l'après-guerre entre le Berlin-Est communiste et l'Ouest démocratique. Il a de même lancé un appel, trente ans après la chute du Mur, aux "Allemands (qui) se sont battus pour la liberté, en particulier à Berlin".

"'Soutenons Hong Kong' est bien plus qu'un simple slogan, nous exhortons le monde libre à se joindre à nous pour résister au régime autocratique chinois", a-t-il ajouté.

Refuge de dissidents chinois

Après un discours prévu mercredi soir à l'université Humboldt de Berlin, M. Wong doit se rendre aux Etats-Unis pour chercher de nouveaux soutiens. Selon son parti politique, Demosisto, il sera à l'étranger jusqu'à fin septembre.

Sa visite à Berlin survient quelques jours après un voyage en Chine de Mme Merkel. Elle avait alors souligné vendredi, après avoir rencontré le Premier ministre chinois Li Keqiang, que les droits et libertés des habitants de Hong Kong "devaient être garantis".

En amont de sa visite, des manifestants du territoire semi-autonome avaient appelé la chancelière allemande à les soutenir. M. Wong lui-même avait écrit une lettre ouverte à Mme Merkel, lui demandant son soutien.

Ces dernières années, l'Allemagne est devenue un refuge pour plusieurs dissidents chinois, notamment Liu Xia, la veuve du lauréat du Nobel de la Paix Liu Xiaobo, décédé en 2017. En mai, deux anciens militants pour l'indépendance de Hong Kong ont obtenu le statut de réfugié en Allemagne, devenant les premiers dissidents hongkongais à recevoir une telle protection.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.