Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Lettres supposées et véritable histoire

Le visage de Dessalines.

Avec «Dessalines», publié aux Editions d'En Bas, l'écrivain Guy Poitry nous fait assister à un temps fort de l'histoire caraïbe, quand Saint-Domingue est devenu Haïti.

Rolf Kesselring s'est plongé dans ce roman construit sur les lettres fictives d'un témoin suisse de l'époque.

Sous la couverture d'un livre (et de tous les livres, d'ailleurs!) se cachent des univers plus que mystérieux. Cela m'a toujours frappé. Des passions extrêmes, des amours infinies, des existences incroyables, se révèlent dès que le lecteur curieux soulève celle-ci. Ce miracle, toujours renouvelé, je l'ai expérimenté durant toute ma vie.

D'abord, il y a les premiers mots, les phrases initiales, le début de tout. Lorsque tu aimes lire vraiment, cet instant particulièrement délicieux, véritablement vertigineux, tu l'attends, tu le recherches.

Quelquefois, la surprise est bonne, est belle... d'autres, la déception immense. Mais, je le répète, c'est à chaque fois la même sensation. On a l'impression de marcher sur un fil ou sur le bord d'une falaise. Je veux parler de ce vertige jouissif de la découverte, de l'inattendu.

Alors, lorsque parmi les volumes qui encombrent ma table, je mets la main sur une couverture assez peu habituelle, où le nom de l'auteur ne me dit rien et le titre encore moins, je plonge.

Les lettres du libraire

Jamais je n'avais lu le nom de Guy Poitry au frontispice d'un ouvrage. Je ne savais ce qu'il écrivait. «Dessalines»... le titre de cet ouvrage (paru aux Éditions d'En Bas) ne m'en apprenait pas plus. Cela sonnait comme le patronyme d'un inventeur ou d'un aventurier. Il ne m'en fallait pas plus, curieux invétéré, pour me plonger dans la lecture de ce nouveau feuilleté de papier.

Il s'agit d'un libraire. Littéralement, personnage de roman, ce dernier, est un Vaudois émigré du Jura à la fin du 18e siècle, sur cette grande île caraïbe nommée Saint-Domingue. Il s'appelle Alfred. Il écrit des lettres. Ce sont ces lettres supposées qui vont former et donner une vision spécifique de cette histoire.

En ce temps, il y avait encore les maîtres et les esclaves. Le monde, ce monde-là était simple et cruel, presque enfantin. Le Siècle des lumières, puis la Révolution française de 1789, avaient fait leur œuvre. Lentement le monde changeait. Même dans ces îles lointaines, situées à des milliers de kilomètres de l'Europe, les choses se précipitaient.

De son vrai nom Dominique Toussaint Bréda, Toussaint Louverture, fut le héros de cette révolte des esclaves noirs qui allait bouleverser le paysage dans cette grande île de Saint-Domingue. Mais oui, c'est ça! J'y suis. Dessalines, le Dessalines du titre, celui dont il est question dans les lettres du libraire Alfred et dans cet étrange roman épistolaire, c'était à propos de Toussaint Louverture, le bien nommé, que j'en avais entendu parler!... Haïti! La seconde révolte! Celle qui survint après la déportation de Toussaint Louverture!

En fait, Jean-Jacques Dessalines, natif de Grande-Rivière-du-Nord, un 20 septembre 1758, fut, dès son adolescence, un esclave, comme presque tous les noirs descendants des victimes de la traite inhumaine qui avait eu lieu jusque récemment.

Durant la révolte menée par Toussaint Louverture, en 1791-1792, il devint son lieutenant. En 1802, sur ordre de Bonaparte, Toussaint Louverture est arrêté et déporté en France. Il finira ses jours en avril 1803, dans un fort glacé proche de la frontière suisse. À partir de cette arrestation, le «code noir» abrogé pendant la révolution fut remis en vigueur par Bonaparte.

Du révolutionnaire au tyran

Après bien des péripéties (soumission à la France, puis revirement et insurrection contre les troupes françaises), Jean-Jacques Dessalines proclame en 1803 l'indépendance d'Haïti, partie ouest de la grande île. Il va même plus loin, puisqu'en 1804, il s'autoproclame gouverneur général à vie, avant de se couronner lui-même empereur sous le nom de Jacques 1er!

Par la suite, il deviendra un véritable tyran et sera assassiné par ses proches à Pont-Rouge le 17 octobre 1806. Curieux destin que celui de ce personnage. En dehors du fait que l'existence d'Haïti lui est due, Dessalines a marqué, malgré ses errements, l'histoire de cette partie occidentale de l'île. L'hymne national d'Haïti ne s'intitule-t-il pas «La Dessalinienne»?

Curieux personnage, vraiment, mais curieux roman, aussi, que celui de Guy Poitry qui emmêle l'histoire réelle de ce bout du monde et ces lettres imaginées d'Alfred, ce Suisse expatrié, observateur singulier d'un épisode douloureux.

swissinfo, Rolf Kesselring

Infos pratiques

«Dessalines», par Guy Poitry, aux Édition d'En Bas.
Coédition avec les Éditions Mémoire d'encrier.
276 pages.

Fin de l'infobox

Guy Poitry

Guy Poitry est Chargé d'enseignement en littérature française à l'Université de Berne et de littérature française moderne à l'Université de Genève.

Ses domaines de recherche: la littérature du XVIIIe siècle (Diderot, Sade etc.) et la littérature de fiction.

A son actif, un essai («Michel Leiris, dualisme et totalité») et plusieurs ouvrages de fiction («Jorge» 1996, «Chutes» 1998, «Comme un autre» 2006).

Fin de l'infobox

Chronologie

1492: Christophe Colomb découvre l'île d'Hispaniola (Saint Domingue).

17e siècle: A cause du développement de l'industrie sucrière, près de 500 000 esclaves africains sont «importés».

1697: Le traité de Ryswick avalise l'occupation par la France de la partie ouest de l'île.

1790-92: Révoltes d'esclaves dirigées par Toussaint Louverture.

1793: Abolition de l'esclavage dans les colonies françaises par la Convention. Cette nouvelle fait basculer Toussaint Louverture du camp espagnol au camp français.

1795: l'Espagne cède à la France la partie est de l'île (traité de Bâle).

1797: Il est nommé général en chef des armées françaises de Saint-Domingue

1801: Toussaint Louverture est proclamé gouverneur général de Saint Domingue. Il ne reconnaît que formellement l'autorité de Bonaparte.

1802: Bonaparte envoie une expédition rétablir l'ordre colonial et le «code noir». Toussaint Louverture est déporté en France. L'île se soulève sous la conduite de Jean-Jacques Dessalines et Henri Christophe.

1804: Proclamation de l'indépendance d'Haïti, au lendemain de la déroute des armées françaises. Dessalines est nommé empereur.

1806: Jean-Jacques Dessalines est assassiné.

Fin de l'infobox


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×