Isabelle Moret et Hans Stöckli sur le terrain à Genève

En visite à Genève, Isabelle Moret, présidente du Conseil national (au centre) et Hans Stöckli, président du Conseil des Etats (à gauche) ont rencontré le professeur Laurent Kaiser (à droite) dans son laboratoire aux Hôpitaux univeristaires de Genève (HUG). KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI sda-ats
Ce contenu a été publié le 31 juillet 2020 - 15:10
(Keystone-ATS)

En visite à Genève dans le cadre d'une tournée dans les cantons très touchés par la pandémie, les présidents des chambres Isabelle Moret et Hans Stökli ont appelé la population à la responsabilité. Il faut absolument éviter un deuxième confinement, ont-ils martelé.

Les moyens mis à disposition pour les prêts, les cautionnements et les différentes aides correspondent à un deuxième budget annuel de la Confédération, a indiqué vendredi devant la presse Isabelle Moret (PLR/VD). Reconduire cette opération sera impossible, selon la présidente du Conseil national qui compte sur des plans de relance économique au niveau fédéral.

Il faut désormais apprendre à vivre avec le virus, a-t-elle déclaré. Selon Hans Stöckli (PS/BE), une deuxième vague serait catastrophique et ferait énormément de dégât. "Tout le monde est appelé à être responsable et à s'en tenir aux règles", a souligné le président du Conseil des Etats.

Les deux présidents des Chambres fédérales voulaient se rendre compte sur le terrain des conséquences économiques, sociales et sanitaires de la pandémie. Ils ont notamment rencontré jeudi Silvana Mastromatteo, fondatrice de la Caravane de la solidarité, l'association à l'origine des distributions de nourriture aux Vernets qui ont marqué les esprits. "Nous avons désormais des éléments concrets à amener à Berne", selon Mme Moret.

Anticipation et adaptation

Les deux parlementaires ont également rencontré des responsables de Genève Aéroport et de Palexpo, deux établissements particulièrement touchés par la crise sanitaire. Vendredi matin, ils se sont rendus aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) qui sont en première ligne depuis des mois. Ils ont aussi discuté avec l'équipe du médecin cantonal qui continue sa traque pour éviter la propagation du virus.

Le gouvernement genevois et la population ont bien géré cette crise, a relevé M. Stöckli. Selon lui, le canton a su anticiper et adapter les mesures. "Vos expériences ont été utiles pour le management du pays", a déclaré M. Stöckli à l'adresse d'Antonio Hodgers, président du Conseil d'Etat genevois et de Mauro Poggia, chef du département de la sécurité, de l'emploi et de la santé.

M. Poggia a conclu en insistant sur l'importance du fédéralisme qui fait la force de la Suisse. Après la face aiguë de la crise, il s'agit désormais de redéfinir les relations de travail entre les cantons et la Confédération en trouvant un équilibre en fonction des besoins, a relevé M. Stöckli. Leur visite de deux jours au bout du lac devait se terminer en haut du Salève pour une vue panoramique sur cette région transfrontalière.

Partager cet article