Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - La France a renvoyé jeudi vers Bucarest 70 Roms. Ces expulsions sont les premières depuis l'annonce par le président Nicolas Sarkozy de mesures sécuritaires visant cette population pour laquelle la Roumanie réclame un plan d'intégration européen.
Au total, 70 personnes ont été rapatriées de France, dont neuf de Paris et 61 de Lyon, a indiqué la police aux frontières. Les autorités roumaines avaient dit attendre l'arrivée à Bucarest de 93 personnes. Deux autres vols suivront vendredi puis jeudi prochain.
Nombre des 61 Roms arrivés à l'aéroport Aurel Vlaicu de Bucarest par un vol régulier parti de Lyon ont indiqué avoir vécu à Grenoble et rentrer à Petroseni (ouest de la Roumanie).
Au total "79 Roms étaient candidats au départ volontaire, mais seuls 61 se sont présentés ce matin à l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry", a dit une porte-parole de la préfecture de l'Isère.
Souhait lancé par Basescu
Le ministre français de l'Intérieur Brice Hortefeux a dit en réponse à la Commission européenne que Paris respectait "totalement les règles européennes" puisque les expulsions n'étaient pas collectives et les départs volontaires dans le cadre "d'une aide au retour".
La Commission européenne avait elle rappelé auparavant que Paris "doit respecter les règles" sur la liberté de circulation et d'établissement dans l'UE.
Le président roumain Traian Basescu a réclamé jeudi un programme européen d'intégration des Roms, une demande formulée par la Roumanie depuis 2008, alors que la presse roumaine notait qu'en l'absence d'un programme de réinsertion cohérent, nombre des rapatriés repartiraient.
M. Hortefeux a invité la Commission européenne à "mobiliser son énergie, ses efforts, ses crédits dans des programmes de réinsertion durable et d'intégration effective de la communauté Rom".
D'ici la fin du mois, Paris envisage le retour de 700 Roms après le démantèlement de 78 camps depuis le durcissement de la politique gouvernementale fin juillet. Deux nouveaux camps illicites ont été évacués jeudi.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS