Le Grand Conseil vaudois s'est clairement prononcé mardi en faveur de l'énergie éolienne. Il a refusé une intervention parlementaire demandant un moratoire et classé la pétition "Sauvez Chasseron - Creux-du-Van".

Malgré la netteté des résultats, le débat a duré près de deux heures. Finalement, les députés ont rejeté par 103 voix contre 14 et 12 abstentions la détermination de l'UDC Yvan Pahud exigeant un moratoire sur l'implantation d'éoliennes industrielles par mesure de précaution.

Pétition balayée

Les élus ont ensuite décidé de purement et simplement classer la pétition demandant de "renoncer à toute implantation d'éoliennes industrielles" dans la région Chasseron - Creux-du-Van. Ils ont voté main levée "à une évidente majorité", avec quelques avis contraires et des abstentions.

Dans le contexte de l'urgence climatique décrété récemment par le Grand Conseil, beaucoup de députés ont tenu à marteler leurs positions, au nom souvent de "la cohérence". Si l'on veut sortir du nucléaire et lutter sans attendre contre le réchauffement des températures, il faut agir, même si les éoliennes ne sont pas parfaites.

Mix énergétique

A droite comme à gauche, les députés ont mis en exergue la nécessité du "mix énergétique". Toutes les sources d'énergie renouvelable sont à favoriser et il est faux de vouloir par exemple opposer l'éolien au solaire. Chaque effort en faveur d'une énergie non fossile doit être soutenu.

Le socialiste Hugues Gander a rappelé que le projet d'éoliennes à Sainte-Croix remonte à 24 ans et qu'aujourd'hui aucune hélice ne tourne. La demande de moratoire est "totalement exagérée", a déploré le Vert Vassilis Venizelos.

Travail sérieux

Le cadre cantonal pour les éoliennes est solide et de nombreuses études ont été réalisées sur les différents enjeux, qu'il s'agisse de la protection de la santé ou de la biodiversité, selon l'écologiste.

"Il faut se battre sur tous les plans", a lancé le socialiste Pierre Dessemontet et ne pas refuser les éoliennes parce que "c'est pas joli". Face à l'urgence climatique, l'action prime, autrement "nous sommes des beaux parleurs et des capitaines de beau temps", a jugé le municipal d'Yverdon.

Avalanche de défauts

Dans son plaidoyer contre les éoliennes, Yvan Pahud a fait flèche de tout bois. Infrasons nuisibles à la santé, destruction des paysages, arbres abattus pour construire des routes, coulage de m3 de béton dans le sol, oiseaux décimés, dangers pour les promeneurs ou les skieurs, tout y a passé, sans oublier une production quasi ridicule d'électricité, selon lui.

L'extrême gauche a soutenu le député UDC dans son combat. Selon Jean-Michel Dolivo, l'impact des éoliennes est tel que c'est contraire à toute politique écologique véritable. Le Vert Jean-Marc Nicolet s'est joint à ce discours, estimant qu'il fallait avant tout "revisiter notre mode de vie", au lieu de choisir "la fuite en avant" avec les éoliennes.

Economie touristique

La discussion sur la pétition Chasseron - Creux-du-Van a reproduit pour ainsi dire les propos tenus sur la détermination Pahud, ce dernier jugeant que l'on allait "sacrifier l'économie touristique" de cette région emblématique avec les éoliennes.

La conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro a rétorqué en soulignant le travail étroit sur le sujet mené depuis des années entre Vaud et Neuchâtel. Des mâts ont été déplacés et les mesures compensatoires sont non négligeables, a-t-elle affirmé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.