Le 8e Prix CIVIVA est remis au Service civil international

L'ancienne conseillère fédérale Ruth Dreifuss rend hommage aux 100 ans d'engagement du Service civil international (SCI). KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI sda-ats
Ce contenu a été publié le 02 octobre 2020 - 17:30
(Keystone-ATS)

L'ancienne conseillère fédérale Ruth Dreifuss rend hommage aux 100 ans d’engagement du Service Civil International (SCI). La Fédération suisse du service civil (CIVIVA) décerne le 8e Prix CIVIVA au SCI pour son engagement "extraordinaire" en faveur du service civil.

Pour Ruth Dreifuss, il s’agit d’un moment important: "Aujourd’hui, nous honorons l’engagement du SCI. En ces temps incertains, le travail en faveur de la paix est une fois encore un pilier important pour un monde solidaire." Pour CIVIVA, le service civil est plus qu’un service de remplacement: il s’agit d’un service à la société.

"Les affectations volontaires vont de soi depuis longtemps au sein du SCI. Ceci pourrait aussi être un modèle pour la Suisse en ouvrant, sur une base volontaire, le service civil aux femmes et aux personnes sans passeport suisse", précise Lisa Mazzone, co-président de CIVIVA et conseillère aux Etats (Verts/GE).

Les 100 ans d’histoire du SCI commencent immédiatement après la Première Guerre mondiale. Des personnes de tous les États précédemment en guerre se réunissent en France pour reconstruire ce que la guerre avait détruit. C’est le Suisse Pierre Ceresole qui organise alors cette première affectation civile en faveur de la paix.

Par la suite, des volontaires s'engagent aussi en Suisse, par exemple lors de catastrophes naturelles. Ces affectations ont servi de modèle pour ce qui deviendra plus tard le service civil pour les objecteurs de conscience. Avec le temps, ces affectations volontaires ont pris leur forme définitive en devenant les fameux "Workcamps", que le SCI organise d’ailleurs aujourd’hui encore.

Partager cet article